Un programme plein de PEPS ! - SOS Villages d'Enfants

Un programme plein de PEPS !

Grâce au soutien des donateurs de SOS Villages d’Enfants, de nombreux jeunes bénéficient du Programme d’épanouissement par le sport dit “PEPS”.

Le sport constitue un réel levier éducatif pour aider les enfants à se reconstruire. C’est ainsi que les jeunes de 12 à 16 ans apprennent le sens des valeurs comme la discipline, le respect, l’effort, la confiance. Bien plus que des activités récréatives, le PEPS leur permet de se confronter à eux-mêmes, à leurs limites, de retrouver confiance en eux et dans les adultes.

 

Un programme sportif pour se reconstruire

Le PEPS propose aux jeunes un programme sportif qu’ils choisissent parmi 4 univers : équitation, randonnée, multi-eau et expression corporelle. Durant 3 stages d’une semaine chacun, ils apprivoisent leurs peurs, dépassent leurs limites et apprennent à gérer la réussite comme l’échec.

C’est un véritable parcours avec des indicateurs et un suivi personnalisé. “Le but est de mesurer les progressions du jeune entre le premier et le dernier séjour”, indique Sébastien Van Egroo, responsable du PEPS. Le développement de l’enfant et la découverte de ses capacités sont au cœur de l’accompagnement. Le jeune participe à la mise en place des activités, au suivi et à l’évaluation de sa progression.

Pour ceux qui ont le plus de difficultés, l’éducateur va adapter les activités à leurs besoins, forces et fragilités. La relation de proximité facilite la confiance car l’enfant dispose de toute l’attention et de la présence d’un éducateur. À 12 ans, Léo est un bon élève mais son comportement lui crée des problèmes. Il est assez solitaire, renfermé, parfois agressif. Il a bénéficié d’un accompagnement personnalisé, avec une éducatrice, et a choisi un sport d’eau. “Ça m’a beaucoup plu. Ça me fait du bien, surtout la plongée, ça me donne plus confiance.” Léo s’est libéré du regard des autres et s’est apaisé. À l’école et en dehors, il a montré une ouverture, il a commencé à parler pour se confier et à sourire plus.

 

Une entraide nécessaire et  salutaire 

 

Le PEPS permet aussi de considérer son rapport aux autres, sa place dans le groupe, à mieux accepter et respecter les règles de vie commune. Lors de chaque stage collectif, les liens entre les enfants se renforcent et font émerger une vraie cohésion qui les rend plus forts. Chaque enfant progresse, comme Cheyenne qui s’est découverte : “Quand je suis arrivée au PEPS, je me prenais la tête avec tout le monde, surtout avec les jeunes pour des histoires sans importance. Au fil des stages, je me suis rendu compte que ça n’avait pas de sens et j’ai réussi à améliorer mes relations avec tout le monde – à la fois au PEPS et dans la vie. Et en améliorant mes relations avec les autres, je me suis aperçue que, contrairement à ce que j’avais tendance à penser, j’étais peut-être quelqu’un de bien. Ça a été comme un déclic. Et ça a tout changé dans ma vie de tous les jours”.

 

Et chaque enfant aide les autres à progresser. Colina confie : “Avant j’étais plutôt égoïste. Dans le groupe Equitation, comme j’ai plutôt un bon niveau, j’ai été amenée à aider des gens qui étaient moins forts que moi. Lors du premier stage, je suis partie au galop et le reste du groupe est resté à l’arrière. Le moniteur m’a dit que je n’étais pas seule dans le groupe, qu’il fallait que je pense aux autres et je me suis rendu compte qu’il avait raison. Après, on a fait une activité d’accrobranche, et ça a été complètement le contraire : les autres m’ont aidée parce que j’avais le vertige et du coup, grâce à eux, je suis montée à 13 mètres.”.

Restez informés : abonnez-vous à notre newsletter !