Article - SOS Villages d'Enfants

Retrospective 2020

La rencontre de l’info du 6 janvier :

Complémentaire santé : pour le régime option 2, une revalorisation des cotisations va intervenir en 2021

 

Le mercredi 6 janvier Jérôme Bancel, notre directeur des ressources humaines a animé une rencontre de l’info sur ce sujet.  Voici un résumé des points à retenir :

 

Après négociation avec les assureurs /courtier et consultation avec les élus du CSE, les cotisations sont revues à la hausse pour une partie du régime : l’option 2.

 

En résumé,

  • Ce qui est maintenu : les salariés qui ont choisi le régime de base ou le régime de base + option 1 n’auront pas d’augmentation de leurs cotisations.

 

  • Ce qui change : les salariés qui ont choisi le régime de base + option 2 verront une nette augmentation de leurs cotisations à partir de 2021.

 

Quel que soit votre choix initial, vous pouvez changer d’option jusqu’au 31 janvier 2021.

 

Comment les montants de cotisation sont calculés ?

 

Les tarifs pour 2021 indiqués par la complémentaire sont les suivants :

 

  • Pour le régime de base, cotisation = montants indiqués dans la colonne base

 

  • Pour le régime de l’option 1, cotisation = montants indiqués dans la colonne base + montants indiqués dans la colonne Option 1

 

 

  • Pour le régime de l’option 2, cotisation = montants indiqués dans la colonne base + montants indiqués dans la colonne Option 2.

 

 

Concrètement quels montants désormais pour le régime de l’option 2 en 2021 ?

Salarié seul :  48.65 €

Salarié + 1 enfant : 85,78 €  

Salarié + 2 enfants et plus : 124.01 €  

Salarié + conjoint : 122.89 €

Famille couple + 1 enfant : 141.21 €

Famille couple + 1 enfant et plus : 153.17 €

 

Bon à savoir

A ce jour les cotisations appliquées même après cette augmentation restent plus favorables que les montants des cotisations conventionnelles nationales (de branche). Les garanties proposées quant à elles restent identiques ou plus favorables à celles de la convention collective nationale.

 

Des activités nombreuses et variées pendant les vacances de Noël

Les vacances de Noël ont été riches en activités au village d’enfants SOS de Busigny.

 

Les éducatrices familiales, Brigitte, Dominique, Muriel et Sylvie, avaient concocté un planning tout au long de ces 15 jours avec de la pâtisserie, des activités sportives, des activités manuelles, des ateliers lectures, . . . 

 

Quelques images des activités motricité animées par Muriel et des bottes confectionnées par les enfants avec Dominique.

 

 

 

UN CONCOURS DU PLUS BEAU SAPIN DE NOËL

 

 

 

ET LE GAGNANT EST  …

 

 

Tous les sapins étaient magnifiques et les enfants du village SOS de Persan étaient très fiers de leur sapin !!!

 

Le père Noël et la mère Noël sont venus en Calèche

 

 

Cette année le Père Noël a décidé de venir en calèche et accompagné de la Mère Noël au village d’enfants SOS Busigny.

 

Il s’est rendu dans chaque pavillon pour distribuer les cadeaux à chacun des enfants.

 

Ils ont apprécié cette surprise, leurs sourires et leurs yeux pétillants en témoignent !

 

Que deviennent nos anciens ?

Un ancien d’un village d’enfants SOS qui réussit !

 

 

Guillaume a quitté le village d’enfants SOS de Calais fin 2019 à l’âge de 20 ans après seize années de prise en charge dont deux dans le cadre d’un Contrat Jeune Majeur.

 

Il a alors commencé un BTS d’informatique industrielle. Toutefois, après une immersion de cinq jours chez un serrurier dépanneur obtenue grâce au réseau du village d’enfants SOS de Calais, il a décidé de se réorienter. Ses recherches l’ont dirigé vers la formation FMSD (Formation en Maitrise Serrurerie Dépannage) à Créteil.

 

Il a ensuite pu suivre cette formation grâce à une aide financière de l’association SOS Villages d’Enfants et à l’argent qu’il avait mis de côté.

 

Guillaume a désormais obtenu son diplôme avec la mention « grand mérite ». Sur le groupe de vingt stagiaires participant à cette formation, seuls les trois premiers ont obtenu cette mention.

 

L’accompagnement dont Guillaume a bénéficié s’inscrit dans le cadre de la politique associative vis-à-vis des adolescents et des jeunes majeurs et ce parcours semé de réussites n’aurait pas pu exister sans les liens forts maintenus entre le jeune et les professionnels du village d’enfants SOS de Calais.

 

Bravo à Guillaume et aux équipes !

 

 

 

Pour Noël, des boites solidaires

La Maison Claire Morandat a répondu présente pour le collectif citoyen Face à la Rue qui vient en aide aux plus démunis de Valenciennes.

 

Chaque année, au moment des fêtes de Noël, des bénévoles distribuent des colis aux personnes sans domicile fixe. L’équipe éducative et les jeunes de la Maison Claire Morandat se sont impliqués dans ce projet citoyen.

 

Le principe de cette initiative consiste à remplir une boîte à chaussures « d’un truc chaud, d’un truc bon à manger, d’un élément ludique et d’un mot réconfortant et positif ». Un petit geste pour réchauffer les cœurs des personnes qui doivent endurer le froid de l’hiver.

 

Chacun a apporté sa contribution, une belle action en cette fin d’année si particulière pour tous.

 

 

 

 

Les jeunes de la Maison Claire Morandat ont également participé à un film de présentation très réussi des vœux pour Noël et la fin d’année, réalisé par Benoitynain, chargé d’action collective en vue de l’insertion professionnelle.

 

 

Quelles vacances à Marly ?

Les vacances au village d’enfants SOS de Marly ont été riches en partage d’expérience. Elles ont aussi été sportives, créatives et écocitoyennes.

Des vacances riches en partage d’expérience

 

Laëtitia Guthmann a partagé son expérience d’enfant placé pendant 14 ans dont 2 ans et demi au sein de l’association. Elle est intervenue dans le groupe de paroles des adolescents du village d’enfants SOS de Marly.

 

Les émotions provoquées par la situation de placement, la compréhension au fil de l’eau de son roman familial et surtout la question de la construction de l’avenir ont été abordées dans les échanges entre les jeunes et Laëtitia.

 

Les conseils avisés et le discours direct d’une « ancienne jeune » mettent en lumière les besoins et les attentes des jeunes dans le travail éducatif au quotidien. La bienveillance, la liberté d’expression, la question du choix et du désir sont au cœur des préoccupations des enfants qui parviennent à se comprendre et à transmettre des messages dans ces groupes de parole.

 

Des vacances sportives

Les enfants ont, de nouveau, été emballés par les propositions d’actions sportives de Sébastien, merci à lui.

 

 

Des vacances créatives

 

Les activités créatives avec les plus jeunes ont également eu un vif succès.

 

 

Des vacances écocitoyennes

 

En décembre, les enfants ont poursuivi leur action de gestes écocitoyens avec l’association « zéro déchets » pour montrer l’exemple aux plus grands.

 

Relaxation et réflexologie

 

En 2021, les séances de relaxation et de réflexologie à destination des enfants du village SOS de Marly se poursuivront. Un réel mieux-être pour les enfants !

 

Pour l’équipe psycho-éducative du village d’enfants SOS de Marly, il s’agit de palier le « désert » thérapeutique du territoire et de développer des pistes de soutien thérapeutique à l’instar de la médiation équine ou des ateliers vie affective et sexuelle.

 

Plus d’informations sur ces séances :

Depuis quelques mois, Déborah Guichard accueille à son cabinet de réflexologie des enfants âgés de 3 à 17 ans pour des séances de relaxation qui durent entre 30 et 60 minutes pour les plus âgés. Ces séances commencent invariablement par un temps d’accueil et d’échange avec un auto-positionnement sur l’état émotionnel ressenti et celui visé en fin de séance.

 

L’objectif est d’accompagner les enfants mais aussi les adolescents sur :

  • la prévention et la gestion de leur stress
  • la gestion de leurs émotions.

 

Pour y parvenir, des techniques réflexes de relaxation sont employées. Ce toucher spécifique augmente la production d’endorphines (hormones du bien-être et anti-douleur naturel) et d’ocytocines (hormones ayant des effets sur la confiance en soi, l’empathie et l’attachement). 

 

Pour certains enfants/adolescents, ces séances ont permis de découvrir le lâcher-prise, allant jusqu’à s’endormir sur la table de massage la tête entre les mains de Déborah Guichard. Pour d’autres, cela a été un voyage au cœur de leurs ressentis corporels et émotionnels qui sont parfois compliqués à appréhender. Pour les adolescents, c’est une occasion de prendre du recul par rapport à leur quotidien bien rempli. Ils en ressortent les idées plus claires, le cœur apaisé.

 

Ces séances comprennent également des moments de partage où les enfants et les adolescents apprennent l’automassage. L’idée est de leur donner des outils simples et efficaces pour prolonger les bienfaits des séances et devenir les premiers acteurs de leur propre bien-être.

Inauguration d’un poulailler

Cot cot codet !  Les bienfaits thérapeutiques des animaux sont connus de longue date. Au village d’enfants SOS de Digne les Bains, ce n’est pas un vain mot. En partenariat avec la ferme pédagogique de la Colline des lutins, un chat, un lapin selon les villas peuvent aider à faire le lien avec les enfants à leur arrivée, après des visites de famille ou au quotidien pour les calmer.

 

Pour les enfants de la villa de Geneviève Danlois (mère SOS), assister à une naissance de lapins pendant le confinement fut riche en enseignements : le cycle de la vie, le rôle de la mère. Les enfants ont aussi appris la patience en renonçant à caresser tout de suite différer leur désir de caresser les lapereaux nouveau-nés, pour les protéger.

Les poules aussi peuvent jouer un rôle. Elles offrent de nombreux avantages. Tout d’abord, ce sont de merveilleuses « recycleuses » d’épluchures et des restes dans les assiettes. Elles sont également très curieuses, amusantes à observer et elles pondent. Elles apprennent aux enfants la responsabilité d’un autre être vivant, le soin de l’autre, ce qui les détourne parfois de leur propre chagrin.

 

Conseils pratiques pour des poules « à visée thérapeutique » :

 

– (selon les régions) entourer la cabanette poulailler d’un grillage fermé la nuit. Objectif :  éviter à nos petits princes d’avoir à apprivoiser un renard !

 

– un « permis poule » peut être délivré par un adulte référent. Objectif : organiser le fait de donner à manger aux poules et de nettoyer le poulailler par les enfants motivés ;

– une caissette en bois peut faire office de bac à nourriture/compost. Objectif : ne pas éparpiller les déchets ;

 

– ne pas oublier un distributeur de graines et de l’eau fraîche à disposition ;

 

-prévoir une porte au poulailler. A ce sujet, au village d’enfants SOS de Digne-les-Bains, sommet du luxe, le poulailler a aussi une porte solaire automatique qui évite d’avoir à ouvrir à l’aube et fermer à la tombée du jour.

-plus l’espace donné aux poules est large, moins elles saccagent le gazon.

 

Quand on appelle régulièrement les poules par un petit nom au moment de les nourrir, par la suite elles répondent rapidement aux injonctions des enfants en accourant. Les câlins deviennent même possible avec du temps et de la patience.

 

C’est par de délicieux œufs bios au printemps que les poules adressent des remerciements pour les soins qui leur sont apportés. Peut-être que les enfants demanderont un jour à remplacer le poulet du dimanche par un repas « sans animal tué » (sic)…

Un œuf par jour, en forme toujours !

 

Restez informés : abonnez-vous à notre newsletter !