L’accès à l’autonomie - SOS Villages d'Enfants

L’accès à l’autonomie

Devenir un adulte autonome en France représente aujourd’hui un parcours de plus en plus difficile. L’accès au premier emploi est de plus en plus tardif. Le chômage des jeunes augmente. L’accès au premier logement est problématique. Nombre de jeunes peuvent se sentir démunis, découragés. Certains d’entre eux sont entourés et épaulés par leur famille mais ceux qui ne peuvent bénéficier de ce soutien familial sont particulièrement fragilisés voire isolés.

 

Il en est ainsi des jeunes adultes qui quittent la protection de l’enfance. Privés de soutien et souvent de ressources, ils doivent en faire plus et plus rapidement que les autres jeunes pour s’en sortir. SOS Villages d’Enfants prend position sur « l’après-placement » et agit pour l’accompagnement des jeunes vers l’insertion dans cette période délicate.

 

SOS Villages d’Enfants s’engage auprès des jeunes

Après un accueil dans la durée, SOS Villages d’Enfants a toujours des responsabilités envers les jeunes qu’elle accompagne, comme celle de les préparer le mieux possible à l’entrée dans le monde du travail :

 

  • Niveau de formation satisfaisant ;
  • Compétences nécessaires à une vie autonome :
  • Gérer un budget ;
  • Maîtriser les actes de la vie courante ;
  • Prendre soin d’eux-mêmes ;
  • Se constituer leur propre réseau relationnel.

 

A partir de 14 ans, un projet individuel permet de poser des jalons (orientation scolaire, aides administratives…) et SOS Villages d’Enfants met en place des dispositifs spécifiques afin d’anticiper et de préparer au mieux la majorité et l’entrée dans la vie adulte :

 

De plus, l’association reste disponible pour les jeunes, même après la fin de leur prise en charge. Elle leur apporte des conseils, une aide dans certaines démarches, un soutien financier pour réaliser un projet ou faire face à des situations d’urgence.

 

SOS Villages d’Enfants a également un rôle pour sensibiliser et alerter les décideurs et l’opinion publique sur les enjeux de la transition vers la vie adulte et les difficultés rencontrées par les jeunes. Ainsi la prise de parole de l’association sur les jeunes majeurs lors de l’annonce du Plan Pauvreté par le président de la République en septembre 2018.

 

Des dispositifs spécifiques 

Les Espaces de transition

C’est l’une des solutions développées par SOS Villages d’Enfants pour anticiper et accompagner les jeunes dans le passage à l’âge adulte.

 

Mis en place au sein des villages d’enfants SOS et accessibles à partir de 16 ans (lieux de vie collectifs, studios individuels) pour l’apprentissage de l’organisation de la vie quotidienne, ils font partie des possibilités de prise en charge intermédiaire entre le village d’enfants SOS et la vie autonome : appartements, Maison d’accueil des adolescents…

 

Ce dispositif s’intègre parfaitement dans le parcours du jeune qui, arrivé à l’adolescence, peut parfois ressentir le besoin de prendre de la distance par rapport à son environnement au village d’enfants SOS. L’Espace de transition offre cette possibilité tout en assurant la continuité de l’accompagnement et en préservant les liens avec sa mère SOS et ses frères et sœurs.

 

Il peut accueillir 5 à 6 jeunes encadrés par des éducateurs. Ils sont progressivement préparés à la vie en autonomie. Les professionnels les aident au quotidien sur des choses très concrètes comme la gestion d’un budget, les démarches administratives, ou tout simplement gérer le quotidien (course, repas, ménage…). Ils les accompagnent aussi dans l’élaboration et la réalisation de leur projet professionnel.

Léa : « Le fait d’être moins assistée, de devoir tenir un budget, faire ses courses, la cuisine… ça fait une grande différence dans le quotidien, on sait qu’on entre dans la vie adulte, alors on fonce »

 

La Maison Claire Morandat

 

Créée en 1986, La Maison Claire Morandat est conçue pour accueillir plus de 30 jeunes en difficulté, venant des villages d’enfants SOS ou d’autres établissements. Ils bénéficient d’un suivi éducatif régulier de leur scolarité et de leur projet professionnel.

 

Les jeunes sont hébergés dans un dispositif évolutif, des studios regroupés au sein d’un même bâtiment pour les plus jeunes et des appartements intégrés dans le tissu social local. Le contrat éducatif personnalisé a pour spécificité l’expérimentation d’un cadre de vie semi-autonome par les jeunes.

 

 

 

L’accueil des jeunes est assuré dans :

 

  • une structure d’hébergement regroupé (8 jeunes) ;
  • un hébergement de proximité (2 jeunes) ;
  • un dispositif de semi-autonomie constitué de 27 places extérieures. Certains logements sont cédés aux jeunes à leur sortie dans le cadre de baux glissants avec suivi social.

 

Nombre de jeunes accueillis au 31 décembre 2018 : 35

Les jeunes accueillis sont âgés de 16 à 21 ans et issus :

  • de familles d’accueil ou de villages d’enfants SOS ;
  • de MECS (Maisons d’enfants à caractère social) ;
  • de leur famille plus ou moins proche, de tiers dignes de confiance, de structures d’urgence.

 

Un accompagnement personnalisé

 

Dans le respect des droits et devoirs liés à leur statut (mineur ou majeur), un PAP (Projet d’Accompagnement Personnalisé) est élaboré, soutenu et mis à jour tout au long de leur parcours qui peut durer de 6 mois à plus de 3 ans.

 

Avec l’aide de l’équipe, chaque jeune doit poursuivre ou définir son projet (scolaire, de mobilisation ou professionnel) en fonction de ses souhaits et de ses capacités, le plus souvent dans une perspective de prise d’autonomie.

 

 

Politique jeunes majeurs : après la majorité

A 18 ans, un jeune placé dans son enfance est considéré comme un adulte. Il peut se retrouver livré à lui-même, sans aucun accompagnement ni soutien et basculer dans la précarité et l’isolement.

 

Afin d’éviter cette injustice aux jeunes qui ont grandi dans les villages d’enfants SOS, l’association a mis en place un nouveau dispositif destiné à soutenir et accompagner les jeunes majeurs, qui s’articule autour de 3 volets :

  • Zéro sorties sèches pour garantir la prise en charge du jeune au village d’enfants SOS après sa majorité, le temps nécessaire à la sécurisation de sa sortie (emploi, logement, aide financière…) ;
  • Le Fil pour maintenir le lien avec le jeune après sa sortie :
    • « coup de pouce départ » ;
    • suivi individuel global de 24 mois (aides administratives, soutien moral et psychologique…).
  • Pause-toi pour permettre le retour du jeune au village d’enfants SOS s’il est confronté à de graves difficultés, avec un accompagnement individuel (éducatif, psychologique, financier) pour une durée de 3 à 6 mois.

 

Ce dispositif est la mission principale de la Fondation SOS Villages d’Enfants :

Voir aussi :

 

Publications et contributions

  • Les cahiers SOS n°5 : Quel horizon pour les jeunes majeurs sortant de la protection de l’enfance ? (2009)
  • Participation à la campagne de SOS Villages d’Enfants International I Matter (2009-2013)

 

SOS Villages d’Enfants a également apporté sa contribution au rapport de l’ONED : Entrer dans l’âge adulte, préparation et accompagnement des jeunes à l’issue d’une mesure de protection (2009).

Restez informés : abonnez-vous à notre newsletter !