La vie d’un village d’enfants SOS

SOS Villages d’Enfants a pour mission de prendre en charge des enfants sans soutien parental ou en risque de le perdre, en France et dans le monde. Notre objectif est de permettre à chaque enfant de vivre une enfance stable et heureuse, en accueillant des frères et sœurs dans un village d’enfants SOS où leur sera offerte une vie de type familial et où ils bénéficieront de nombreux programmes développés en conformité avec les lignes directrices pour la protection de remplacement approuvées par les Nations Unies en 2009.

Rattachée aux établissements scolaires SOS, la cantine offre à l’ensemble des élèves un repas équilibré quotidien, leur apportant ainsi un appui nutritionnel. Egalement ouverts aux enfants de l’extérieur, les établissements scolaires (écoles primaires, secondaires, enseignement professionnel) permettent à leurs élèves d’accéder à l’éducation. Les instituteurs, professeurs, moniteurs, formateurs, donnent aux jeunes les outils indispensables à leur insertion sociale. Des écoles maternelles sont créées à côté des villages SOS dans le monde. Les jardinières d’enfants dispensent aux enfants du village SOS comme à ceux du voisinage un enseignement préscolaire de qualité, clé de leur futur parcours scolaire. Dans de nombreux villages SOS à travers le monde, jardin potager et verger, communs à l’ensemble du village SOS ou attenant à chaque maison familiale, permettent de cultiver légumes et fruits. La production est utilisée par les familles SOS et une partie peut être vendue. De plus, les enfants et les jeunes sont initiés au travail de la terre. En France, l’insertion sociale et professionnelle des adolescents est favorisée par la mise en place de logements intermédiaires à proximité des villages SOS, où les jeunes font progressivement l’apprentissage de l’autonomie, sous la responsabilité d’éducateurs, tout en poursuivant leur scolarité ou leur formation. Dans les villages du monde, la structure d’encadrement des jeunes, (appelée SISOP à Madagascar : Service d’Insertion Sociale et d’Orientation Professionnelle), a pour vocation d’accompagner progressivement les jeunes vers l’autonomie. Ils peuvent vivre en foyer ou en « habitat encadré » (famille d’origine, famille d’accueil, semi-autonomie en appartement), encadrés et/ou suivis par des éducateurs, afin de terminer scolarité, études, formation professionnelle ou stages. En France, des locaux, voire une maison, spécialement aménagés, sont dédiées au sein du village SOS, aux rencontres parents / enfants, qui sont organisées selon les modalités fixées par le juge des enfants. Elle est le lieu de vie, de construction et de reconstruction des enfants accueillis, auxquels elle offre un cadre chaleureux et sécurisant, dans l’intimité d’une véritable vie familiale, leur donnant ainsi les repères nécessaires à leur développement. Les enfants y trouvent un espace à eux, dans une chambre individuelle ou partagée, ainsi que des lieux de vie commune, la cuisine, la table des repas, le salon… Un des éléments fondamentaux de SOS Villages d’Enfants est la richesse de la relation entre frères et sœurs. Nous mettons tout en œuvre pour permettre aux frères et sœurs de grandir ensemble, partageant leur quotidien, poursuivant leur histoire commune. Les liens fraternels que nous tenons comme une ressource pour l’enfance en détresse, sont préservés et renforcés. L’éducatrice familiale (mère SOS), présente 24 heures sur 24 dans la maison familiale, apporte aux enfants l’affection, la sécurité et le cadre éducatif dont ils ont besoin pour s’épanouir et devenir des adultes autonomes. Elle les élève dans le respect de leur culture, de leur religion et de leurs traditions. En France, l’activité est menée en partenariat avec les conseils généraux, qui ont compétence en matière de protection de l’enfance. Les enfants sont confiés à SOS Villages d’Enfants par les services de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE) et le conseil général prend en charge les frais de fonctionnement liés à leur accueil. Dans le cadre de ce partenariat qui se poursuit tout au long de son placement en village SOS, chaque enfant a un « référent » au sein de l’ASE, en lien avec les équipes du village SOS. Le directeur du village d’enfants SOS, responsable de la gestion et du fonctionnement du village, organise le travail de chaque membre de l’équipe. Il est aussi garant des droits de chaque enfant et des liens avec les familles. Il est secondé et relayé par le chef de service éducatif.
Le Directeur réside dans le village.
Les Programmes de Renforcement de la Famille, créés afin de prévenir l’abandon des enfants au sein des familles les plus défavorisées à travers le monde, s’attachent à renforcer les liens familiaux en apportant une aide directe aux enfants et en accompagnant les parents : prise en charge des enfants durant la journée, accès aux soins et à la scolarité, soutien financier et matériel, formation et aide à l’insertion, création d’activités génératrices de revenus… Les coordinateurs assurent la responsabilité, le suivi et l’évaluation de ces Programmes. Ils coordonnent les équipes et les différentes actions mises en œuvre. L’infirmier joue un rôle fondamental auprès des enfants, des adolescents et des familles du village SOS comme de l’environnement. Il mène auprès d’eux un travail d’information, de sensibilisation et de prévention sur les règles d’hygiène, la planification familiale, les MST et particulièrement le VIH–SIDA. A travers le monde, des hôpitaux, dispensaires, infirmeries, centres médico-sociaux, laboratoire d’analyses, centres de protection maternelle et infantile… sont créés par les villages d’enfants SOS et ouverts également aux enfants et aux familles du voisinage. Leur fonctionnement est placé sous la responsabilité de directeurs d’établissements, de médecins et/ou d’infirmiers. L’infirmerie / dispensaire participe aux campagnes de vaccination, luttant ainsi contre les maladies infantiles et les épidémies, ainsi qu’à la prévention du paludisme. Dans le cadre de la protection maternelle et infantile, les femmes enceintes bénéficient d’un suivi pré et post-natal, les jeunes enfants d’un soutien nutritionnel. Sous la responsabilité du directeur du village SOS, la secrétaire ou secrétaire-comptable assure les dossiers administratifs et la comptabilité. En appui aux mères SOS, les aides ménagères et l’ouvrier d’entretien interviennent pour entretenir l’intérieur et l’extérieur des maisons. Dans les villages d’enfants SOS dans le monde, cette équipe peut aussi intégrer un gardien, un jardinier, un chauffeur… Sous la responsabilité du directeur et du chef de service éducatif, les éducateurs assurent un suivi individuel auprès des enfants et des adolescents et interviennent en particulier pour la scolarité et les loisirs. Dans les villages d’enfants SOS dans le monde, les éducateurs ou moniteurs sportifs peuvent faire partie de l’équipe éducative. Elle abrite les activités communes (soutien scolaire, loisirs, fêtes…), ainsi que les locaux pour l’équipe administrative et éducative. Le ou la psychologue accompagne chaque enfant, ses besoins et son évolution, dès son arrivée et tout au long du placement. L’assistante familiale apporte un soutien à la mère SOS au quotidien. Elle la remplace auprès des enfants pendant ses congés et ses périodes de formation. Elle est le lieu de vie, de construction et de reconstruction des enfants accueillis, auxquels elle offre un cadre chaleureux et sécurisant, dans l’intimité d’une véritable vie familiale, leur donnant ainsi les repères nécessaires à leur développement. Les enfants y trouvent un espace à eux, dans une chambre individuelle ou partagée, ainsi que des lieux de vie commune, la cuisine, la table des repas, le salon… En France comme dans le monde, des aires de jeux extérieures, voire des terrains de sports, garantissent aux enfants du village SOS le droit à l’éducation sportive et aux loisirs. Ils peuvent être accessibles également aux enfants du voisinage ce qui facilite l’intégration des enfants et des jeunes du village.

Le village vu par les enfants