Dans les villages d’enfants SOS, la solidarité s’organise - SOS Villages d'Enfants

Dans les villages d’enfants SOS, la solidarité s’organise

Elsa Da Silva, directrice du village d’enfants SOS de Gémozac, en Charente-Maritime, raconte le quotidien des enfants et des équipes. « Tout le monde est fatigué bien sûr mais garde un super moral ».  

 

32 enfants de 4 mois à 14 ans sont en situation de confinement total depuis lundi 16 mars au soir. Dès le vendredi précédent, ils n’allaient plus dans les espaces publics, bois, plages… Cependant, ils peuvent se rencontrer dans les jardins individuels des maisons familiales, ainsi que sur le terrain, actuellement en herbe, qui doit accueillir les deux nouvelles maisons.  

 

A ce jour, aucun cas de Covid-19 n’est détecté dans le secteur.  

 

Tous auprès des enfants  

 

L’encadrement a été doublé dans chacune des maisons familiales grâce à la mobilisation des aides familiaux(les) et des éducateurs(trices). Ce qui permet de soulager les éducatrices familiales et d’éviter l’épuisement : « Prévenir plutôt que guérir. Il s’agit de pendre soin de ceux/celles qui accueillent les enfants, de les laisser souffler en organisant des relais ». Une éducatrice familiale et une aide familiale qui se trouvent actuellement à l’étranger ont pu être remplacées sur les effectifs. Les éducateurs(trices) qui ont des enfants en bas âge ont trouvé des solutions pour ne pas utiliser leur droit de garde. La directrice et la cheffe de service éducatif viennent le week-end faire des activités avec les enfants. « Tous sont auprès des enfants dans la journée ! Ceux-ci sont sereins. Ils ont été très bien informés par les écoles et comprennent la nécessité du confinement ». Il n’y a eu aucun recrutement supplémentaire. Si nécessaire, des étudiants actuellement en confinement pourront venir ensuite en renfort en CDD.  

 

Entraide et soutien  

 

Chacune des maisons familiales prépare une vidéo en soutien aux autres villages d’enfants SOS, en particulier ceux qui vivent une situation plus tendue.  

 

La solidarité ne s’arrête pas aux portes des villages d’enfants SOS. Ainsi la municipalité de Gémozac a mis à la disposition du personnel du village deux chalets à proximité immédiate, dans un espace clos et vert, pour les nuits, les temps de repos ou de repli. Chaque chalet peut accueillir 6 personnes. Des aides familiaux(liales) peuvent y dormir, des éducatrices familiales (certaines viennent d’Ile-de-France, de Niort, de Douai…) ont fait le choix d’y demeurer durant leurs congés et peuvent intervenir en cas d’urgence. Des fruits et des chocolats de Pâques les y attendaient !

 

Quant aux enfants du village SOS, ils ont fait des dessins pour les résidents de l’EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes) de Gémozac… 

Restez informés : abonnez-vous à notre newsletter !