Le traumatisme du cyclone Idai perturbe la vie d'une famille - SOS Villages d'Enfants

Le traumatisme du cyclone Idai perturbe la vie d’une famille

Sarita a perdu sa mère dans le cyclone Idai, mais pas de la manière à laquelle on pourrait s’attendre. Sarita, 18 ans, n’a pas perdu physiquement sa mère mais le traumatisme émotionnel a affecté l’esprit de celle-ci, la privant de sa capacité à s’occuper de ses enfants et de son petit-enfant.

 

Le traumatisme de la tempête d’il y a un an n’était pas sur le corps de sa mère, mais sur son esprit – lui ôtant la capacité de s’occuper de ses enfants et de son petit-enfant.

 

 » Sa maladie m’a surprise  » Sarita, 18 ans, soupire.

 

C’est quelque chose que je ne comprends pas. Maman a commencé à avoir des hallucinations et a insisté sur le fait qu’elle entendait des voix dans sa tête. Un jour, elle s’est évanouie dans la nuit et est restée dehors pendant près d’une heure.

 

Le cyclone Idai a traversé la ville de Beira au Mozambique le 15 mars 2019, causant des destructions et des inondations massives. Des milliers de personnes ont perdu leur maison et quelque 1,85 million de personnes ont été laissées dans le besoin, dont 1 million d’enfants, et plus de 700 personnes ont perdu la vie.

 

Cependant, le bilan invisible des traumatismes mentaux provoqués par la catastrophe est plus difficile à quantifier et souvent négligé.

Restez informés : abonnez-vous à notre newsletter !

    Vous voulez suivre l’actualité de SOS Villages d’Enfants ?

    Merci de saisir votre adresse email :

      Votre inscription est bien enregistrée !

      Un e-mail automatique de confirmation vient d’être envoyé à l’adresse indiquée (cela peut prendre quelques minutes).

      Si vous ne recevez pas votre e-mail de confirmation dans votre boîte de réception, pensez à vérifier vos courriers indésirables ou spams.

      Nous vous remercions très chaleureusement de votre intérêt pour nos actions et pour la cause que nous portons.

      À bientôt,
      SOS Villages d’Enfants