Un apprentissage ludique - SOS Villages d'Enfants

Un apprentissage ludique

 

 

Le 8 avril, Mesdames Wadoux, Conseillère en Economie Sociale et Familiale, et Olivier, référente sociale, de la Maison du Département Solidarité de Calais, sont venues à la rencontre des jeunes de plus de 15 ans du village d’enfants SOS de Calais.

 

L’objectif de cette visite était de sensibiliser un public voué à prendre son indépendance dans les prochaines années – voire les prochains mois pour les plus âgés – à la gestion d’un budget mensuel.

 

Pour cela, elles ont animé un jeu de plateau intitulé « Dilemme® », développé par la Fondation CRESUS®. Chaque équipe de 2 à 3 jeunes devait gérer un budget de 1 200 € par mois avec des charges fixes à payer, des dépenses ou des rentrées d’argent imprévues tout en épargnant à chaque tour (sur le principe de la Bonne Paye) et en répondant à des questions autour du monde de la banque, des assurances, des jeux d’argent, des droits et devoirs de chacun. Le but étant avant tout d’épargner de l’argent pour s’offrir des activités sportives, des sorties et biens culturels (et ainsi cumuler des « points plaisir ») et de réaliser un rêve ou un projet coûteux (autour de 800 €).

 

De nombreuses informations et astuces ont été dispensées aux jeunes à l’aide de ce support ludique qui aura su susciter leur curiosité et ouvrir le dialogue sur un sujet de première importance.

 

Plus d’informations sur : https://www.dilemme.org/fr/

Restez informés : abonnez-vous à notre newsletter !

    Vous voulez suivre l’actualité de SOS Villages d’Enfants ?

    Merci de saisir votre adresse email :

      Votre inscription est bien enregistrée !

      Un e-mail automatique de confirmation vient d’être envoyé à l’adresse indiquée (cela peut prendre quelques minutes).

      Si vous ne recevez pas votre e-mail de confirmation dans votre boîte de réception, pensez à vérifier vos courriers indésirables ou spams.

      Nous vous remercions très chaleureusement de votre intérêt pour nos actions et pour la cause que nous portons.

      À bientôt,
      SOS Villages d’Enfants