Syrie : SOS Villages d'Enfants continue à apporter de l'espoir - SOS Villages d'Enfants

Syrie : SOS Villages d’Enfants continue à apporter de l’espoir

Alors que la Syrie entre dans sa huitième année de guerre, SOS Villages d’Enfants poursuit son action en faveur des enfants et des familles les plus fragilisés et exposés. Elle a également augmenté sa capacité de prise en charge des enfants sur le long terme.

 

Un terrible impact sur toute une génération

« Nous ne devons jamais perdre de vue l’impact de ce terrible conflit sur une génération entière d’enfants », rappelle Alia Al-Dalli, directrice internationale de SOS Villages d’Enfants pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. « Il existe des besoins immenses en ce qui concerne la prise en charge à long terme d’enfants qui ont souffert de la violence, de la perte de leur famille, de la séparation, de la rupture de la scolarité et de l’éducation, et de la perte d’une enfance sereine ».

 

SOS Villages d’Enfants répond à l’urgence

SOS Villages d’Enfants travaille en Syrie depuis qu’a été ouvert le premier village d’enfants SOS à Damas en 1981.

Et pendant les cinq années au cours desquelles SOS Villages d’Enfants Syrie a lancé des activités spécifiques en réponse à l’urgence, environ 93 000 enfants et 52 000 familles affectés par le conflit ont bénéficié d’une aide directe et concrète.

Les programmes d’urgence de SOS Villages d’Enfants sont situés à Alep, Damas et Tartous : espaces d’accueil pour les enfants, prise en charge temporaire, assistance humanitaire, soutien médical et éducatif… Grâce à des partenariats locaux et internationaux, un soutien durable a été apporté aux enfants, y compris ceux qui ont perdu leurs parents ou sont séparés de leur famille.

 

Témoignages

  • Andreas Papp, directeur du programme d’urgence pour SOS Villages d’Enfants International : « Les enfants vous regardent avec des yeux tristes et vides (…). Je leur ai demandé ce qu’ils voulaient faire quand ils seraient grands. Ils ont répondu : boulanger, médecin ou enseignant… tout ce qui leur manque…».
  • Ghufran Awera, directeur du deuxième village d’enfants SOS de Damas (Saboura) : « Un village d’enfants SOS est un endroit où un enfant peut avoir une belle vie (…). Je suis heureux que nous puissions offrir un foyer aimant aux enfants qui en ont le plus besoin et je souhaite réellement que tous les enfants qui ont perdu le soutien parental puissent avoir un tel foyer ».
  • Teresa Ngigi, psychologue, qui a participé à la formation d’une équipe de SOS Villages d’Enfants en Syrie : « Je crois toujours en l’espoir. Mais nous devons comprendre que c’est un long, très long chemin (…). Nous devons aider des personnes qui font face à l’adversité à continuer à espérer. Ce n’est pas facile… C’est très dur d’espérer quand on vit avec les traumatismes et dans la peur mais nous devons leur donner les capacités nécessaires pour aller de l’avant ».
  • Alia Al-Dalli, directrice internationale de SOS Villages d’Enfants pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord : « Nous nous engageons à poursuivre notre mission sur le long terme. Pour la génération actuelle et celle des enfants de demain, il est temps d’arrêter la guerre et d’entamer le processus de reconstruction».

 

Restez informés : abonnez-vous à notre newsletter !

    Vous voulez suivre l’actualité de SOS Villages d’Enfants ?

    Merci de saisir votre adresse email :

      Votre inscription est bien enregistrée !

      Un e-mail automatique de confirmation vient d’être envoyé à l’adresse indiquée (cela peut prendre quelques minutes).

      Si vous ne recevez pas votre e-mail de confirmation dans votre boîte de réception, pensez à vérifier vos courriers indésirables ou spams.

      Nous vous remercions très chaleureusement de votre intérêt pour nos actions et pour la cause que nous portons.

      À bientôt,
      SOS Villages d’Enfants