La spécificité du lien fraternel en villages d'enfants SOS

LA SPÉCIFICITÉ DU FRATERNEL EN VILLAGES D’ENFANTS SOS

La specificite du fraternel en villages denfants SOS-Aude Poitevin-2008La recherche en sociologie sur la famille a porté peu d’attention à l’étude des relations au sein de la fratrie. Pourtant, les liens qui s’établissent entre frères et sœurs sont, comme les liens parentaux et conjugaux, une des dimensions du lien social. Parce que la trame des liens fraternels de l’enfance peut être déterminante dans la constitution de l’identité du sujet, il est essentiel d’examiner la diversité des expériences, de liens et de sentiments fraternels. Il s’agit alors d’entendre les manières dont les jeunes individus vivent et conçoivent leurs liens fraternels (lien biologique et/ou lien électif) lorsqu’ils partagent au jour le jour un même toit.
 
L’étude des liens fraternels auprès de jeunes résidents de villages d’accueil de l’association SOS Villages d’enfants, qui a pour vocation l’accueil d’enfants placés en fratries et prône le maintient du lien fraternel par le vivre-ensemble, a été un cadre de recherche spécifique.
 
Aude Poittevin, « La spécificité du fraternel en Villages d’enfants SOS. La cohabitation comme maintien du lien et sources de liens », Dialogue 2008/1 (n° 179), p. 9-19.
DOI 10.3917/dia.179.0009

Restez informés : abonnez-vous à notre newsletter !