Theodore et Emory, au village d'enfants SOS de Kakiri en Ouganda - SOS Villages d'Enfants

Theodore et Emory, au village d’enfants SOS de Kakiri en Ouganda

Radieux, le sourire aux lèvres, ils courent vers leur mère SOS. Les jumeaux de quatre ans Theodore et Emory sont en bonne santé et gais. C’était différent il y a un an, lorsque quelqu’un de la communauté a alerté l’équipe de SOS Villages d’Enfants à propos de la situation des garçons et de leur frère aîné. « On aurait dit qu’ils n’arriveraient pas jusqu’au lendemain. » 

 

« Ils ont eu des débuts très difficiles « , dit leur mère SOS Barbara. « Leur père est mort quand Théodore et Emory étaient bébés, leur mère a amené ses trois enfants chez leur arrière-grand-mère et les y a laissés. » SOS Villages d’Enfants n’a trouvé aucune trace d’elle. L’arrière-grand-mère a fait de son mieux, mais elle n’avait plus rien à donner: les enfants souffraient de malnutrition sévère. 

 

« Les jumeaux avaient trois ans, mais ils ressemblaient à des enfants d’un an. Ils ne pouvaient ni marcher ni parler. Ils étaient vraiment sur le fil du rasoir et avaient besoin de soins médicaux supplémentaires. » Maintenant, un an plus tard, les choses vont beaucoup mieux. Ils courent ensemble dans le jardin, jouent, commencent à parler un peu et vont à la maternelle.

 

Restez informés : abonnez-vous à notre newsletter !