Olivier : la fierté de sa mère SOS - SOS Villages d'Enfants

Olivier : la fierté de sa mère SOS

 

Olivier est venu vivre au village d’enfants SOS d’Ondangwa, dans le nord de la Namibie, peu après l’ouverture du village en 2010. Il avait un an et quelques mois et était le premier enfant de Monika, sa mère SOS.

 

Lorsqu’il est arrivé le petit garçon était mal nourri et avait également un manque d’amour et de contact. « Il était si vulnérable et avait un besoin urgent de soins », se souvient Monika.

 

Olivier a été abandonné par son père à l’hôpital public, c’était la deuxième fois qu’il avait été abandonné. Sa mère l’avait également abandonné, laissant Olivier avec son père. Son père ne pouvait pas non plus s’occuper de lui. Lorsque Olivier est tombé malade, son père l’a emmené à l’hôpital pour ne plus jamais revenir.

 

Le personnel de l’hôpital s’est alors mis en quête de trouver un nouveau foyer au petit Olivier. C’est alors que le tout nouveau village d’enfants SOS Namibie est devenu une bouée de sauvetage pour Olivier.

 

Peu de temps après, Olivier, qui s’épanouit maintenant sous la responsabilité de Monika, a un nouveau frère et une nouvelle sœur dans la famille. Katu*, un garçon de sept ans, et Olivier s’entendent très bien.

 

Au fil du temps, la maison s’est remplie de rires alors que de plus en plus de frères et sœurs rejoignaient la famille de Monika. Aujourd’hui, Olivier a neuf frères et sœurs !

 

Sa famille biologique ne s’est jamais renseignée sur lui. Une intervention de Monika révélera plus tard qu’ils pensaient tous qu’il était mort. « Je voulais rencontrer la famille de mon enfant et en 2014, j’ai téléphoné à la radio nationale pour partager mon message », explique Monika.

 

Le message est parvenu au père d’Olivier. Il s’est présenté et a rencontré Monika. Le père d’Olivier est ensuite venu à la maison de la famille SOS pour rencontrer le garçon, maintenant âgé de cinq ans.

 

Le père voulait ramener Olivier à la maison ce jour-là, mais Monika ne pouvait pas le permettre sans que le père n’obtienne les documents légaux nécessaires. Elle a eu le cœur brisé pour son enfant.

 

Elle était également triste pour elle-même, réalisant qu’elle pourrait perdre son fils, mais savoir qu’il serait avec sa famille biologique semblait être une merveilleuse tournure des événements. Une fois de plus, le père n’est pas revenu pour Olivier.

 

Monika a alors décidé de se rendre dans le village où vivait la famille d’Olivier. Elle a entassé cinq de ses enfants dans la voiture et est allée voir le père d’Olivier.

 

Il leur a montré où la mère biologique d’Olivier travaillait comme employée de maison (bonne). La mère biologique d’Olivier n’avait aucune idée de l’endroit où il vivait. Olivier était l’un des cinq enfants dans la voiture. Monika l’a présenté à sa mère biologique.

 

« Nous étions tous tellement sous le coup de l’émotion. Le moment était triste », dit Monika. Finalement, Olivier a eu tout intérêt à rester avec Monika dans sa famille SOS.

 

Depuis qu’il a commencé la maternelle, à l’âge de trois ans, il était clair pour Monika que ce garçon était intelligent.

 

Cette année, il est en CE1 après avoir passé son CP dans une « grande école » avec une moyenne de 88%.

 

Il a même reçu le prix de mathématiques en 2015, ce qui fait la fierté de Monika. « J’avais hâte de montrer mon prix à maman », dit Olivier. « Je veux être médecin un jour quand je finirai l’école. »

Restez informés : abonnez-vous à notre newsletter !