Victoire ! Maintien du pécule pour les jeunes majeurs

Victoire : le pécule jeune majeur va être maintenu !

pecule-jeune-majeurLe projet de loi de financement de la Sécurité Sociale du 8 novembre 2017 incluait un amendement proposé par la sénatrice centriste de Mayenne Elisabeth Doineau prévoyant la suppression du pécule versé à la majorité des jeunes pris en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE). Une économie inacceptable pour SOS Villages d’Enfants qui en a profité pour alerter sur la situation complexe des jeunes qui quittent l’Aide Sociale à l’Enfance.

 

Les jeunes issus de la protection de l’enfance entrent dans la vie active avec un revenu de 800 à 1000 euros et des premiers emplois souvent précaires (stage, alternance, CDD…). Selon une étude dont le journal La Croix s’est fait l’écho en octobre dernier, seulement 10% des jeunes majeurs, anciens enfants placés, poursuivent des études supérieures. Ce pécule constitue donc un progrès considérable pour la cause des enfants placés en leur assurant un minimum vital pour favoriser leur insertion sociale et professionnelle.

 

La pétition menée par Lyes Louffok, ancien enfant placé dénonçant ce projet de loi a recueilli des milliers de signatures. L’amendement a finalement été rejeté par le Sénat le 16 novembre 2017 et le pécule pour les jeunes majeurs maintenu !

 

Plus largement, pour SOS Villages d’Enfants, il n’est pas envisageable, en termes d’autonomie et d’insertion sociale et professionnelle, de demander de faire mieux et plus vite que les autres aux jeunes les plus fragiles et disposant de moins de ressources. C’est pourquoi l’association continue également d’alerter sur d’autres questions comme celle de la diminution du nombre de contrats jeunes majeurs, de leurs conditions d’attribution qui se rigidifient ainsi que de leur durée et des possibilités de renouvellement qui se réduisent.

 

 

Restez informés : abonnez-vous à notre newsletter !