Journée Internationale des Filles : SOS Villages d’Enfants défend leurs droits - SOS Villages d'Enfants

Journée Internationale des Filles : SOS Villages d’Enfants défend leurs droits

La Journée internationale des Filles est célébrée le 11 octobre pour promouvoir les capacités des filles et défendre leurs droits. SOS Villages d’Enfants les aide à faire entendre leur voix et à engager le dialogue avec les décideurs pour construire leur avenir.

 

Deux jeunes filles, représentantes de SOS Villages d’Enfants, ont partagé leur expérience concernant la défense des droits humains lors de la Journée de débat général des Nations-unies le 28 septembre à Genève.

 

Les enfants défendent les droits humains

La session du 28 septembre portait sur le thème : « Protéger et habiliter les enfants en tant que défenseurs des droits humains ».

Agnès, 12 ans, venue du Bénin, et Haneen, 15 ans, venue de Palestine, représentaient SOS Villages d’Enfants. Elles ont toutes les deux mené des actions en faveur des droits de l’enfant dans leurs pays respectifs et au sein de leurs communautés. Elles ont partagé leurs expériences et ont pris la parole lors de cette journée.

Agnès : « Le respect des droits de l’enfant est très important dans les villages d’enfants SOS et pour notre développement. Je me suis engagée pour défendre les droits de mes « frères et sœurs ». SOS Villages d’Enfants me soutient et m’aide à m’exprimer librement ».

Haneen : « Je suis fière d’être ici. Je suis là parce que nous voulons changer le regard des adultes sur les enfants et parce que nous connaissons mieux que les adultes nos propres besoins ».

 

 

Un partage d’expériences

La Journée de débat général des Nations-Unies est organisée par le Comité des Nations-unies pour les droits de l’enfant. L’événement a réuni des experts comme des décideurs politiques dans le champ des droits humains.

Plus d’une soixantaine d’enfants, adolescents et jeunes y participaient. Les enfants étaient réellement partie prenante : ils ont partagé leurs propres histoires avec l’auditoire et ont présenté leurs recommandations pour la promotion et la protection des droits de l’enfant.