15 mai, Journée internationale de la famille 2016 : SOS Villages d’Enfants alerte sur les violences familiales - SOS Villages d'Enfants

15 mai, Journée internationale de la famille 2016 : SOS Villages d’Enfants alerte sur les violences familiales

Journée internationale de la familleLe 15 mai c’est la Journée internationale de la famille, célébrée sous l’égide de l’Organisation des Nations Unies, comme chaque année depuis 1993.

 

L’occasion pour SOS Villages d’Enfants d’alarmer sur un phénomène inquiétant, la violence envers les enfants et au sein des familles. Celle-ci fait exploser les familles en crise, entraîne une rupture familiale et fait perdre aux enfants leur soutien parental.

 

275 millions d’enfants à travers le monde sont exposés à des violences domestiques (Unicef 2014).

Leur étendue va de la punition corporelle aux violences domestiques, sexuelles, communautaires, au travail des enfants et plus encore.

 

Elles ont un grave impact sur le développement et l’avenir de l’enfant avec pour conséquences de faibles résultats scolaires, puis de faibles revenus, la dépression et une répétition des violences vécues.


SOS Villages d’Enfants condamne fermement toutes les formes de violences, d’abus ou d’exploitation des enfants.

 

Chaque enfant a besoin d’un foyer chaleureux pour grandir et se construire, l’association vient en aide aux familles à travers le monde dans cet objectif, afin qu’un enfant puisse être un enfant.

Lorsque les enfants ne peuvent plus rester dans leur famille, les villages d’enfants et les mères SOS leur offrent tous les soins et l’amour dont ils ont besoin pour grandir et s’épanouir en toute sécurité. Chaque enfant est accueilli avec ses frères et sœurs, véritable ressource pour son développement.

 

Témoignage d’Adrian*, 21 ans, Pologne, ancien enfant victime de violences :

« Dans la famille où je suis né, il y a avait des violences en plus de problèmes d’alcool. Lorsque je suis arrivé à SOS Villages d’Enfants, j’avais des problèmes de comportement. J’ai eu besoin de temps et d’affection. Ma mère SOS m’a donné tout ça. […] Grandir en sécurité et avoir une éducation ont été pour moi des chances d’avoir une vie normale. Je pense que le plus difficile pour les mères SOS est de gagner la confiance des enfants qui ont vraiment eu de mauvaises expériences avec les adultes.

J’ai vécu au village avec mes frères et sœurs, nous avons pu nous quereller, rire et jouer ensemble ! »

 

Eradiquer les violences familiales, aussi bien qu’à l’école, dans les communautés et au sein des États fragiles déchirés par les conflits, est d’une importance cruciale pour le respect des droits de l’enfant, le bien-être et l’avenir de nos sociétés.

 

Parmi les nouveaux Objectifs de Développement Durable (ODD), l’objectif 16 appelle à la justice et à la paix et donc à prendre des mesures pour en finir avec les violences contre les enfants. Pour atteindre cet objectif, SOS Villages d’Enfants International a rejoint d’autres acteurs clés pour créer un partenariat afin d’éradiquer la violence envers les enfants.

 

Barbara Ammirati représente SOS Villages d’Enfants au sein de ce partenariat et s’exprime :
« Les violences envers les enfants peuvent être évitées, c’est l’affaire de tous !

Les chances qu’a un enfant de s’en sortir sont diminuées lorsqu’il est victime de violences. La violence impacte négativement la santé physique et émotionnelle de l’enfant ainsi que son bien-être. Un enfant victime de violences a moins de capacités pour apprendre et développer son potentiel personnel et à terme ne peut pas apporter une contribution positive à la société. »

 

Global-goal-pour-journée-famille

 

*Le prénom a été changé pour des raisons de confidentialité

Restez informés : abonnez-vous à notre newsletter !