« Bonheurs d’enfance », le nouveau rendez-vous d’Anny Duperey sur France Bleu - SOS Villages d'Enfants

« Bonheurs d’enfance », le nouveau rendez-vous d’Anny Duperey sur France Bleu

« Bonheurs d’enfance » le nouveau rendez-vous d’Anny Duperey sur France BleuVous rappelez-vous du plus beau cadeau de votre enfance ?

 

C’est justement l’objet du nouveau rendez-vous de SOS Villages d’Enfants qui lance « Bonheurs d’enfance » sur France Bleu, présentés par Anny Duperey. Cette campagne est un appel aux libéralités en faveur de SOS Villages d’Enfants. Elle s’appuie sur les valeurs de la transmission. Le programme court « Bonheurs d’enfance » sera diffusé durant 11 semaines le lundi, mercredi et vendredi à 9 h 30 : à partir du 8 juin pendant trois semaines consécutives puis du 7 septembre au 4 décembre.

 

Une ligne téléphonique dédiée (01 55 07 59 59) permet aux auditeurs de s’informer sur la possibilité et les modalités d’un legs en faveur de SOS Villages d’Enfants.

 

La force du souvenir…

 

Jean, 80 ans : « Je vivais seul avec ma mère. Nous étions très pauvres mais heureux. Parce-que tous mes amis avaient une montre, elle a voulu m’en offrir une et y est arrivée, je ne sais pas comment. Je l’ai encore et elle fonctionne. C’est le souvenir de ma mère. »

 

Pierre-Yves, 65 ans : « A l’occasion de Noël, je devais avoir 7 ou 8 ans, mon père m’a offert cet harmonica chromatique et cela a été mon premier instrument de musique. Il a sûrement eu une grande influence sur toute la suite. Je suis devenu professeur de musique. »

 

Claude, 74 ans : « J’ai perdu mes parents relativement jeune. C’est ma marraine qui m’a offert ce nounours. Il est devenu peut-être comme un frère que j’aurais désiré avoir et que je n’ai jamais eu. Cela reste le lien de mon enfance jusqu’à aujourd’hui où Nounours est toujours à côté de moi. D’ailleurs, il vous écoute ». Ecouter Claude…

 

Jean, Pierre-Yves, Claude, Marion… tous ont accepté de porter témoignage, en partageant avec les auditeurs de France Bleu un souvenir d’enfance heureux rattaché à un objet qui leur a été transmis…

 

Vous leur offrez une vie de famille en héritage

 

Pour SOS Villages d’Enfants, les libéralités sont un véritable enjeu car elles représentent une source de financement fondamentale, qui permet à l’association de mener à bien ses projets en inscrivant son action dans la durée et de pérenniser ainsi son soutien en faveur des enfants, que ce soit en France ou dans le monde.

 

SOS Villages d’Enfants bénéficie, selon la législation en vigueur, d’une totale exonération de droits de succession et de mutation : 100 % pour les enfants.

 

La brochure d’information de SOS Villages d’Enfants sur les libéralités donne des « clés » simples sur les différentes modalités relatives aux legs, donations et assurances-vie, en s’appuyant sur des exemples concrets, des cas de figure et des témoignages.
Pour consulter la brochure.

Restez informés : abonnez-vous à notre newsletter !