- SOS Villages d'Enfants

A l’occasion de la tenue de son Assemblée Générale le vendredi 25 juin, la Fédération internationale SOS Villages d’Enfants a élu une nouvelle équipe à sa présidence et réaffirme son engagement pour la protection de l’enfance.

 

L’ensemble des associations membres de la Fédération internationale SOS Villages d’Enfants poursuit ses efforts pour servir au mieux son exigence de protection des enfants et des salariés, renforce ses capacités et dispositifs partout dans le monde avec des moyens financiers et humains supplémentaires, et se projette chaque jour vers une amélioration continue des procédures de la gouvernance.

 

Le 25 juin, l’Assemblée Générale de la Fédération internationale SOS Villages d’Enfants a élu président le Dr Dereje Wordofa (SOS Villages d’Enfants Ethiopie), et Beáta Juvancz (SOS Villages d’Enfants Hongrie), vice-présidente.

Cette équipe renouvelée porte l’ambition d’accompagner les changements en cours au sein de la fédération et réaffirme l’engagement de chacun au service de la protection de l’enfance.

 

 

 

Si je devais résumer ma mission en une phrase, je dirais que je dois m’assurer que chaque enfant au sein de nos programmes grandisse dans un foyer sûr et affectueux, et aider les jeunes à réaliser leurs rêves.

 

Dr Dereje Wordofa, président SOS Villages d’Enfants International

 

Avec la volonté permanente d’améliorer la prise en charge des enfants et de garantir la sécurité des équipes à travers le monde, la Fédération Internationale SOS Villages d’Enfants annonce le renforcement de ses procédures de détection et de traitement des incidents relatifs à la protection de l’enfance.

Régulièrement, les associations nationales ainsi que la Fédération internationale contrôlent l’efficacité et la transparence des procédures de remontées des incidents, qu’ils portent sur la protection de l’enfance, la gestion des fonds ou tout autre point de vigilance.

 

L’organisation est toujours attachée à ses mêmes valeurs d’origine. Au cours de ces 72 années, nous avons assisté à d’énormes changements et à de grands progrès pour les enfants. En 1989, la Convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant a été adoptée. En 2009, nous avons adopté les Lignes directrices des Nations unies relatives à la protection de remplacement pour les enfants. Ces normes ne font pas que nous guider ; elles nous poussent à faire ce qui est juste, à placer l’enfant en premier.

 

Beáta Juvancz, vice-présidente SOS Villages d’Enfants International

 

Les mesures complémentaires prises ces derniers jours à l’issue de l’Assemblée Générale vont dans ce sens : c’est une étape de plus dans un processus continu d’amélioration de la vigilance de chacun des membres de la Fédération internationale, à chaque niveau et sur chaque territoire à travers le monde, qui aboutit aujourd’hui.

 

Le plan d’action adopté développe plusieurs axes :

  • Instaurer un système de médiateur pour représenter les droits des enfants, des jeunes et des autres personnes victimes de mauvais traitements
  • Fournir une aide personnalisée aux victimes de maltraitance
  • Apporter une aide supplémentaire aux programmes intervenant dans des pays à haut risque
  • Consolider notre le système de gestion des incidents
  • Actualiser le Code de conduite et le placer au centre de toutes les actions
  • Achever la mise en œuvre de la politique actuelle de prévention du harcèlement sexuel, de l’exploitation et de la maltraitance
  • Sensibiliser et former les enfants et les jeunes afin qu’ils s’approprient les bons comportements et réflexes de protection contre les violences qu’ils pourraient exercer les uns sur les autres.

Restez informés : abonnez-vous à notre newsletter !