Jeunes majeurs - SOS Villages d'Enfants
SOS Villages d'Enfants

Programme Jeunes Majeurs

Maltraitée et accueillie à 4 ans…

Sans-abri
à 18 ans ?

Ensemble, agissons
contre cette injustice.

Aujourd’hui, en France, des milliers de jeunes bénéficient d’une mesure de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE). Mais à leur majorité, ils ne sont pas assurés d’avoir un accompagnement et peuvent donc se retrouver brutalement livrés à eux-mêmes.

Une injustice source de souffrances !

Je fais un don

18 ans

L’âge moyen de départ du domicile familial est 25 ans(1). Les jeunes issus de l’ASE doivent, eux, être autonomes à 18 ans !

70 %

70% des jeunes issus de l’ASE n’ont aucun diplôme(2), et seulement 8% accèdent à l’enseignement supérieur contre 52% pour l’ensemble des jeunes de la population(3).

+ 1/3

+ 1/3 des jeunes sans-abris sont d’anciens enfants accueillis en foyer(4).

20% à 30%

20% à 30% des jeunes autrefois accompagnés par l’ASE vivent aujourd’hui dans un isolement profond(5).

(1) INSEE / mai 2019 - (2) L’Express / mai 2019 - (3) Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (2019) sur chiffres année scolaire 2017/2018 - (4) INSEE / mai 2019 - (5) INJEP / 2020

Accompagnons les jeunes pendant leur enfance et jusqu’à leur vie d’adulte.

Avec notre programme Jeunes Majeurs, nous continuons d’épauler les jeunes des villages d’enfants SOS jusqu’à leur pleine autonomie.

Découvrez leurs témoignages :

Depuis que j’ai 7 ans, je vis au village d’enfants SOS…

Je m’y sens bien et je sais que je peux compter sur ma mère SOS. Mais dans 2 ans, je devrai me débrouiller seul pour la vie de tous les jours. Je ne suis pas très rassuré, ça me fait même plutôt peur.”

Maxime, 16 ans

Préparons la sortie dès l’adolescence

À 16 ans, les adolescents qui le souhaitent peuvent rejoindre un « espace de transition » au sein des villages d’enfants SOS pour y apprendre à s’organiser en toute autonomie (course, ménage, gestion d’un budget, préparation des repas…).

Avant mon départ du village d’enfants SOS, j’ai commencé des études…

Mais le temps d’obtenir une bourse, je n’avais aucune ressource. J’allais être contrainte d’arrêter l’université. C’est pourtant important pour moi, pour préparer mon avenir, trouver un travail et m’en sortir.”

Élodie, 18 ans

Poursuivons l’accompagnement des jeunes arrivant à la majorité !

Nous nous engageons à ce qu’il n’y ait aucune « sortie sèche » à 21 ans afin qu’aucun jeune, comme Élodie, ne soit livré à lui-même. Formation, logement, nous garantissons une aide adaptée en fonction des besoins et des projets.

Avec ma formation en électricité, j’ai envie de me lancer, de faire ma vie…

Mais j’ai aussi pas mal d’inquiétudes. Je vais devoir payer mon loyer, passer mon permis de conduire, équiper mon logement…”

Julien, 19 ans

Sécurisons leur projet de vie !

Un suivi de 24 mois est systématiquement mis en place à la sortie du village d’enfants SOS. Comme Julien, chaque jeune reçoit une aide financière, véritable coup de pouce : aide au déménagement, budget pour équiper l’appartement… nous l’aidons à démarrer dans la vie.

Le village SOS, c’est ma famille…

J’y suis arrivée à 1 an et j’en suis partie à 19 ans. J’ai réussi mon CAP restauration. Mais j’ai des crises de panique et des problèmes de santé. Malgré le statut de travailleuse handicapée, je n’arrive pas à faire face.”

Vanessa, 21 ans

Aidons-les à surmonter les coups durs !

Quand des risques pèsent sur leur avenir, il est vital que des jeunes majeurs, ayant déjà quitté le village d’enfants SOS, bénéficient d’un soutien. Des conseils, un hébergement temporaire, un accompagnement psychologique, une aide financière, peuvent les aider le temps de trouver une solution à leurs problèmes et de se relancer.

Je vis au village d’enfants SOS depuis l’âge de 2 ans…

J’étais abandonnée quand on m’a recueillie. Je ne sais pas d’où je viens, je n’ai pas connu mes parents. Et l’avenir non plus je ne le connais pas. Et ici au Mali, sans famille et sans argent, tu n’as aucune chance pour te former et avoir un métier.”

Mariama, 20 ans, Mali

Aidons-les à construire leur identité et à se former !

Lancé en 2019, le dispositif Jeunes Majeurs au Mali a déjà bénéficié à 100 jeunes majeurs. L’objectif à 3 ans est de prendre en charge 350 jeunes en situation de vulnérabilité et que 300 jeunes, comme Mariama, bénéficient d’une formation professionnelle.

Depuis que j’ai 7 ans, je vis au village d’enfants SOS…

Je m’y sens bien et je sais que je peux compter sur ma mère SOS. Mais dans 2 ans, je devrai me débrouiller seul pour la vie de tous les jours. Je ne suis pas très rassuré, ça me fait même plutôt peur.”

Maxime, 16 ans

Préparons la sortie dès l’adolescence

À 16 ans, les adolescents qui le souhaitent peuvent rejoindre un « espace de transition » au sein des villages d’enfants SOS pour y apprendre à s’organiser en toute autonomie (course, ménage, gestion d’un budget, préparation des repas…).

Avant mon départ du village d’enfants SOS, j’ai commencé des études…

Mais le temps d’obtenir une bourse, je n’avais aucune ressource. J’allais être contrainte d’arrêter l’université. C’est pourtant important pour moi, pour préparer mon avenir, trouver un travail et m’en sortir.”

Élodie, 18 ans

Poursuivons l’accompagnement des jeunes arrivant à la majorité !

Nous nous engageons à ce qu’il n’y ait aucune « sortie sèche » à 21 ans afin qu’aucun jeune, comme Élodie, ne soit livré à lui-même. Formation, logement, nous garantissons une aide adaptée en fonction des besoins et des projets.

Avec ma formation en électricité, j’ai envie de me lancer, de faire ma vie…

Mais j’ai aussi pas mal d’inquiétudes. Je vais devoir payer mon loyer, passer mon permis de conduire, équiper mon logement…”

Julien, 19 ans

Sécurisons leur projet de vie !

Un suivi de 24 mois est systématiquement mis en place à la sortie du village d’enfants SOS. Comme Julien, chaque jeune reçoit une aide financière, véritable coup de pouce : aide au déménagement, budget pour équiper l’appartement… nous l’aidons à démarrer dans la vie.

Le village SOS, c’est ma famille…

J’y suis arrivée à 1 an et j’en suis partie à 19 ans. J’ai réussi mon CAP restauration. Mais j’ai des crises de panique et des problèmes de santé. Malgré le statut de travailleuse handicapée, je n’arrive pas à faire face.”

Vanessa, 21 ans

Aidons-les à surmonter les coups durs !

Quand des risques pèsent sur leur avenir, il est vital que des jeunes majeurs, ayant déjà quitté le village d’enfants SOS, bénéficient d’un soutien. Des conseils, un hébergement temporaire, un accompagnement psychologique, une aide financière, peuvent les aider le temps de trouver une solution à leurs problèmes et de se relancer.

Je vis au village d’enfants SOS depuis l’âge de 2 ans…

J’étais abandonnée quand on m’a recueillie. Je ne sais pas d’où je viens, je n’ai pas connu mes parents. Et l’avenir non plus je ne le connais pas. Et ici au Mali, sans famille et sans argent, tu n’as aucune chance pour te former et avoir un métier.”

Mariama, 20 ans, Mali

Aidons-les à construire leur identité et à se former !

Lancé en 2019, le dispositif Jeunes Majeurs au Mali a déjà bénéficié à 100 jeunes majeurs. L’objectif à 3 ans est de prendre en charge 350 jeunes en situation de vulnérabilité et que 300 jeunes, comme Mariama, bénéficient d’une formation professionnelle.

Je fais un don

Déduction fiscale

Impôt sur le revenu (IR)

75 % du montant de votre don à l’association SOS Villages d’Enfants sont déductibles de votre Impôt sur le Revenu, jusqu’à 1 000 € et 66 % au-delà, dans la limite de 20 % de votre revenu net imposable, avec report de l’excédent sur un total de 5 ans.

  • Un don de 100 €, par exemple, vous revient ainsi en réalité à 25 €.

Merci d’être à nos côtés et de partager notre engagement !

Impôt sur la fortune immobilière (IFI)

75 % Si vous en êtes redevable, 75 % du montant de votre don à la Fondation SOS Villages d’Enfants sont déductibles de votre IFI. Cette réduction est limitée à 50 000 €. Ce qui correspond à un don de 66 666 €.

  • Un don de 1 000 €, par exemple, vous revient ainsi en réalité à 250 €.

Vous souhaitez être accompagné(e) dans votre démarche de générosité :

Prenez contact

Marie-Anne JUBRÉ,

Responsable des relations philanthropiques, diplômée notaire

01 55 07 25 42






    *Champs obligatoires

    Votre inscription est bien enregistrée !

    Un e-mail automatique de confirmation vient d’être envoyé à l’adresse indiquée (cela peut prendre quelques minutes).

    Si vous ne recevez pas votre e-mail de confirmation dans votre boîte de réception, pensez à vérifier vos courriers indésirables ou spams.

    Nous vous remercions très chaleureusement de votre intérêt pour nos actions et pour la cause que nous portons.

    À bientôt,
    SOS Villages d’Enfants

    Vous voulez suivre l’actualité de SOS Villages d’Enfants ?

    Merci de saisir votre adresse email :