Témoignages de deux pères de famille ayant reçu un soutien dans le cadre du Programme de Renforcement de la Famille de SOS Villages d’Enfants - SOS Villages d'Enfants

Témoignages de deux pères de famille ayant reçu un soutien dans le cadre du Programme de Renforcement de la Famille de SOS Villages d’Enfants

 

Le personnel de SOS Villages d’Enfants distribue de la nourriture et des articles d’hygiène aux parents accompagnés dans le cadre du Programme de Renforcement de la Famille (PRF) en cette période de pandémie. Les colis sont livrés à l’entrée du village d’enfants SOS de Skopje selon un protocole de sécurité strict.

Deux pères de famille témoignent :

La situation est très mauvaise. J’ai trois enfants. Ils sont autorisés à sortir après 12 heures mais nous ne les laissons pas sortir. Ils ont peur. Nous essayons de leur parler et de leur trouver des choses à faire dans la maison. Notre maison est très petite et il n’y a pas beaucoup de choses à faire. Les jours semblent si longs maintenant. Nous avons besoin de la plupart des aliments et des articles d’hygiène. Je fais des travaux manuels comme la construction, la coupe de bois, le chargement, et je suis payé chaque jour. Je ne peux pas travailler parce que personne n’embauche en ce moment. Nous essayons de faire durer la nourriture, mais j’ai peur en pensant au temps que cela va durer ». – Ismail, père de trois enfants de Skopje, qui a reçu de la nourriture et des fournitures de SOS Villages d’Enfants Macédoine. Il reçoit un soutien dans le cadre du Programme de Renforcement de la Famille de SOS Villages d’Enfants.

 

J’ai trois enfants. Ma femme ne peut pas travailler, et je suis moi-même handicapé. Je soutiens ma famille en collectant des produits recyclables. Ces jours-ci, j’ai peur de le faire parce que je risque de ramener le virus à la maison. Si je ne collecte pas et ne vends pas, nous n’avons pas d’argent à la maison. Nous avons besoin de tout. Nous avons besoin de nourriture, d’articles d’hygiène. Mon fils cadet a eu une forte fièvre hier soir et je l’ai emmené chez le médecin. Il avait peur et moi aussi. Le médecin m’a rassuré et nous a donné des médicaments. Heureusement, je n’ai pas eu à les payer. Il va mieux maintenant. Je ne veux pas imaginer ce qui aurait pu se passer si j’avais dû payer les médicaments ». – Muhamed, père de trois enfants de Skopje qui bénéficie du soutien du Programme de Renforcement de la Famille de SOS Villages d’Enfants. Il est récemment passé au village d’enfants SOS pour prendre de la nourriture et des fournitures.

 

Restez informés : abonnez-vous à notre newsletter !