SOS Villages d'Enfants célèbre les Mères SOS pour la Fête des Mères
SOS Villages d'Enfants

Mères SOS

Il y a des mères
qui font naître des enfants...
Il y en a qui les font renaître.

© Getty Images

Pour la fête des mères, Rendons hommage aux mères SOS.

© SOS Villages d’Enfants

Depuis plus de 60 ans, SOS Villages d’Enfants accueille des frères et sœurs placés afin qu’ils puissent grandir ensemble sous le même toit, et retrouver une vraie enfance.

A leurs côtés au quotidien pour leur apporter stabilité et affection, les mères SOS leur permettent de grandir en se sentant aimés et créent avec eux des liens forts, qui peuvent durer toute la vie. Elles aident aux devoirs, racontent l’histoire du soir, préparent le repas, organisent les activités, gèrent les disputes, sont des confidentes ou posent des limites.

Ce sont des influenceuses d’un autre genre, qui changent la vie des enfants qui leur sont confiés. Grâce à elles, ils retrouvent l’affection et le soutien dont ils ont besoin pour bien grandir.

Pour la fête des mères, SOS Villages d’Enfants a souhaité leur rendre hommage et vous permettre de découvrir certaines d’entre elles.

Muriel / Marly

© SOS Villages d'Enfants

Merci à eux d’avoir fait ce que je suis aujourd'hui

J’ai accompagné et j’accompagne toujours 3 fratries. Je leur ai certainement apporté beaucoup mais à leur tour ils m’ont comblée. J’ai beaucoup appris grâce à eux.

Aujourd'hui je suis fière des jeunes adultes qu’ils sont devenus, on se voit toujours, on passe de bons moments ensemble, on se rappelle les bons et les moins bons souvenirs. Les plus jeunes se rendent compte qu’un lien fort est possible, que même après leur départ ils pourront compter sur moi, même si ça n’a pas toujours été facile. Le métier de mère SOS n’est pas un long fleuve tranquille. Mais avec beaucoup de patience, de tolérance, de bienveillance, une petite dose de caractère et beaucoup d’amour, on y arrive.

Muriel, mère SOS au village d'enfants SOS Busigny

Brigitte / Calais

© SOS Villages d'Enfants

Ils m’ont donné autant que je leur en ai appris

Un jour, j’ai vu un article sur les villages d’enfants SOS et là, cela a été comme un déclic. Pourquoi ne pas aider des enfants à reprendre confiance et les aider à grandir avec des moments "bonheur"?

Cela fait 32 ans que je suis mère SOS et j’ai accueilli 35 enfants. Quelle belle leçon de vie ils m’ont apporté ! Ils m’ont donné autant que je leur en ai appris. C'est un métier qui ne finit jamais. Avec toutes ces rencontres, nous formons une "famille exceptionnelle " qui est très reconnaissante d’avoir pu se trouver.

Brigitte, mère SOS au village d'enfants SOS de Calais

Delphine / Marange

© SOS Villages d'Enfants

Pour moi, plus qu’un métier c’est un mode de vie !

Je suis mère SOS depuis 4 ans au sein d’une maison de 6 enfants âgés de 6 à 19 ans. J’avais envie de travailler avec des enfants et ce métier était pour moi l’opportunité de trouver du sens et de me sentir utile. Ce que j’apprécie au quotidien, c’est le contact avec les enfants, le lien d’attachement que nous avons créé, l’énergie positive qu’ils m’apportent. Je suis aussi heureuse de pouvoir travailler en équipe et compter sur mes collègues tout en ayant mon autonomie.

Delphine, mère SOS au village d'enfants SOS de Marange

Marie-Anne / Chateaudun

© SOS Villages d'Enfants

Je suis heureuse de tout ce que je vis et partage avec eux

Pour moi qui ai grandi dans une grande fratrie, le projet de regrouper des frères et sœurs placés dans la même maison me semblait être une belle chance pour ces enfants. Souvent ils ont vécu des choses très dures et mon but est de les faire grandir avec des beaux souvenirs et de leur montrer que malgré cela chacun peut choisir sa vie. L’important pour moi est de créer un espace dans notre maison où chacun se sente bien, trouve sa place et soit entouré de chaleur. Certes je donne beaucoup au quotidien mais ce que je reçois en retour est tellement énorme que c’est très gratifiant et cela me donne l’énergie de continuer cette belle mission.

Marie-Anne, mère SOS au village d'enfants SOS de Chateaudun

Nadine / Marange

© SOS Villages d'Enfants

Créer des liens et des souvenirs, quoi de plus beau ?

Suite à un virage dans ma vie personnelle je me suis rendue compte que ce qui me manquait au quotidien c'était une vie de famille et pas quelqu'un à mes côtés… Puis j’ai trouvé une annonce de recrutement pour un poste de mère SOS et je me suis dit immédiatement que ce métier était fait pour moi.

Ce métier m'apporte une chose chaque jour : du BONHEUR

Entre école, activités, vacances, confinement... aujourd'hui ma tribu et moi sommes heureux de partager tous ces moments ENSEMBLE.

Nadine, mère SOS au village d'enfants SOS de Marange

Patricia / Marly

© SOS Villages d'Enfants

Une découverte par le biais d'une amie travaillant au sein d'un village d'enfants SOS

Une folle envie de pouvoir me rendre utile auprès des enfants

Encore beaucoup à donner

En route pour une belle et longue aventure !

Patricia, mère SOS au village d'enfants SOS de Marly

Sandrine / Carros

© SOS Villages d'Enfants

L’énergie que nous donnons, ils nous la rendent bien plus encore

C’est un métier qui demande beaucoup d’énergie au quotidien. Être présente et pouvoir faire face à leurs doutes, peurs, colères. Leur donner une stabilité et leur apprendre à vivre une vie familiale structurée où la violence n’est pas permise, dans le respect, la communication et la bienveillance. De les voir grandir en s’épanouissant en les entendant rire dans leur vie d’enfant. Famille de cœur comme ils me disent. « Tata, tu nous apportes, la joie, le bonheur, l’amour, la confiance, de l’encouragement, de l’assurance, de la stabilité… » Un vrai bonheur que d’entendre cela et de recevoir ainsi que leur amour

Sandrine, mère SOS au village d'enfants SOS de Carros

Tracy / Plaisir

© SOS Villages d'Enfants

Ces enfants sont uniques, à nous de croire en eux

Je suis mère SOS depuis 10 ans, et mon engagement n’aurait pas été possible sans mon époux. J’ai demandé aux enfants dont j’ai la charge ce qu’était pour eux une mère SOS et en quoi consistait ce métier. Pour eux, la qualité première étant que cette personne soit « gentille ». Rien de plus simple, pas besoin de diplôme supérieur, un minimum de savoir être et de savoir-faire auprès d’un public jeune suffisent pour diffuser de l’amour dans un cadre bienveillant. Chaque enfant/adolescent a une vision de son histoire qui lui est propre. Ces enfants sont uniques, à nous de croire en eux.

Tracy, mère SOS au village d'enfants SOS de Plaisir

Mercedes / Jarville

© SOS Villages d'Enfants

Je leur dis souvent que nous sommes une équipe

5 enfants partagent mon quotidien. Ce n’est pas facile tous les jours mais nous apprenons à nous connaître mutuellement et la confiance s’installe. Ah la patience ! Un mot qu’il m’a fallu intégrer, moi habituée à ce que tout se passe vite ! Jongler entre la douceur et la fermeté, un apprentissage également.

Nous pensons venir leur transmettre nos valeurs et nos connaissances, mais ils nous en apprennent beaucoup sur nous-même. Ils comptent sur nous pour être à la hauteur de ce défi que nous essayons de relever au mieux chaque jour.

Leur courage face aux évènements de leur vie, leurs rires et leurs joies sont un cadeau au quotidien.

Mercedes, mère SOS au village d'enfants SOS de Jarville

Dominique / Jarville

© SOS Villages d'Enfants

Cela fait 14 ans que je suis mère SOS et n’ai aucun regret

C’est tellement enrichissant au quotidien de donner la chance à des enfants d’être heureux, de devenir des adultes respectés et respectueux.

Le travail se fait sur du long terme, avec beaucoup de patience et d’empathie mais aussi de la confiance et il faut savoir accepter les échecs passagers.

Pour moi ILS nous le rendent tellement !!!!

Dominique, mère SOS au village d'enfants SOS de Jarville

On parle d’elles !

En 2018, l’émission « Je t’aime, etc. », animée par Daphné Bürki et diffusée sur France 2, consacrait une chronique aux mères SOS, ces femmes hors du commun.