SOS Villages d’Enfants à Addis-Abeba : Les enfants ne doivent pas devenir les parents pauvres de demain - SOS Villages d'Enfants

SOS Villages d’Enfants à Addis-Abeba : Les enfants ne doivent pas devenir les parents pauvres de demain

SOS Villages d’Enfants à Addis-Abeba : Les enfants ne doivent pas devenir les parents pauvres de demainLa 3e conférence internationale sur le financement pour le développement (FPD) constitue une étape cruciale pour préparer l’Assemblée Générale des Nations Unies qui se tiendra en septembre prochain et qui entend revoir les priorités sociales, économiques et environnementales pour les 15 prochaines années.

 

Sans financement, la mise en œuvre des objectifs de développement post-2015 n’est simplement pas envisageable. La conférence sur le FPD rassemble des représentants politiques de haut niveau, notamment Annick Girardin, Secrétaire d’Etat au développement et à la Francophonie pour la France. Mais aussi des représentants du secteur privé ainsi que des ONG dont un regroupement d’associations œuvrant en faveur des enfants réunissant SOS Villages d’Enfants aux côtés de ChildFund, WorldVision, Save the Children, Plan International et l’Unicef.

 

Par sa présence et son implication* dans l’organisation de trois événements, SOS Villages d’Enfants entend représenter l’intérêt des enfants, des jeunes et des familles vulnérables. SOS Villages d’Enfants œuvre depuis plus de 60 ans en faveur des enfants et se mobilise pour qu’ils soient pris en considération dans les décisions finales à l’issue de la conférence.

Investir en faveur des enfants

Pour les Etats et la communauté internationale, des dépenses efficaces et responsables en santé, éducation et protection pour les enfants d’aujourd’hui sont les économies de demain. La banque mondiale estime qu’un euro investi en faveur des enfants rapporte 7 euros à la société…

 

SOS Villages d’Enfants est convaincue que lorsque les besoins des enfants sont satisfaits et que leurs familles sont en mesure de leur fournir l’attention et la protection dont ils ont besoin, les enfants deviennent des adultes confiants et des membres actifs de la société, brisant ainsi le cycle de pauvreté et d’inégalité tout en évitant ses conséquences sociales et financières pour eux-mêmes et pour la société.

 

Les secteurs de l’éducation, la santé, la protection sociale, l’emploi pour les jeunes et les personnes ayant des responsabilités familiales et la prévention de la violence contre les enfants doivent bien entendu faire l’objet de financements renforcés. Toutefois, au-delà de cette approche sectorielle, il est nécessaire pour SOS Villages d’Enfants d’adopter une approche par les droits de l’enfant. SOS Villages d’Enfants sera vigilante à ce que les engagements financiers à l’issue de la conférence à Addis-Abeba y contribuent.

Quel financement

Depuis 1970, les pays développés se sont engagés collectivement à soutenir les pays en développement en augmentant le montant de leur Aide publique au développement, mais 45 ans plus tard, seuls quatre d’entre eux ont atteint l’objectif (y consacrer plus de 0.7% de leur revenu national). Sans perdre de vue la nécessité pour les États d’atteindre cet objectif rapidement, il est aujourd’hui nécessaire de diversifier les sources de financement. Pour ce faire, quelques pistes sont envisageables : l’amélioration voire l’accompagnement dans la mise en place de systèmes de taxation et d’imposition ; et la lutte contre l’évasion fiscale qui nécessite une coopération à l’échelle internationale.

Avec la participation de tous

SOS Villages d’Enfants est convaincue que les décisions ne peuvent être prise sans la participation des enfants, des jeunes et familles dans la réflexion, la mise en œuvre, le financement et l’évaluation des politiques budgétaires. Les enfants et les jeunes peuvent être acteurs du changement et il est important de leur donner la parole. Investir dans le potentiel des individus à contribuer à leur propre développement et à celui de leur pays, c’est investir pour un développement durable.

*3 événements :

13/07    – « Sur la sécurité des enfants et contre la violence faite aux enfants », un événement organisé par l’Unicef avec l’aide de SOS Villages d’Enfants International.
15/07    – Mise en lumière des inégalités : M. Wordofa, directeur national de la région Afrique du sud et de l’est pour SOS Villages d’Enfants, représentera la Société Civile au nom des « Child-Focused Agencies ». Cet événement donnera lieu à l’annonce de la création d’un partenariat global et d’un fonds pour lutter contre la violence faite aux enfants.
15/07    – « Sur les ressources humaines nécessaires pour atteindre les objectifs du développement » : événement organisé par SOS Villages d’Enfants avec le Baha’i International Community, Light for the World et la Millenium Campaign.

 

A suivre sur les réseaux sociaux : #Action2015 #ODD2015 #FFD3 #SDGs

Restez informés : abonnez-vous à notre newsletter !