Séisme Népal : SOS Villages d’Enfants France verse 100 000€ dédiés au programme d’urgence mis en place par son organisation sur place - SOS Villages d'Enfants
  • SOS Villages d'Enfants
  • Actualités
  • Séisme Népal : SOS Villages d’Enfants France verse 100 000€ dédiés au programme d’urgence mis en place par son organisation sur place

Séisme Népal : SOS Villages d’Enfants France verse 100 000€ dédiés au programme d’urgence mis en place par son organisation sur place

EPALes équipes de SOS Villages d’Enfants se mobilisent sur le terrain pour venir en aide aux premières victimes du séisme qui a touché le Népal samedi dernier.

 

Le dernier bilan fait état de plus de 7 200 morts et plus de 14 000 blessés.  Pour subvenir aux besoins des équipes du terrain, SOS Villages d’Enfants International a lancé un appel humanitaire auquel SOS Villages d’Enfants France participe à hauteur de 100 000€.

 

Dans la réponse qu’elle apporte à la situation, SOS Villages d’Enfants vient en aide aux enfants isolés, sans soutien parental ou en risque de le perdre, ainsi qu’à leurs familles.

 

Reuters 2

 

 

 

Les enfants non accompagnés ou séparés de leurs familles

 

Le programme vise à mettre en place un système d’identification, d’enregistrement et de traçage des victimes afin de permettre aux enfants ayant été séparés de leurs parents à cause du séisme de les retrouver. Dans certains cas, il est nécessaire d’apporter une prise en charge alternative temporaire.

Grâce à l’établissement de centres sociaux à Dholka, Sindhupalchok, Patan, Kavre et d’autres villages plus petit, il est possible d’identifier les familles et d’évaluer leurs besoins. Ce système permet notamment d’identifier les mères seules et de leur apporter l’assistance nécessaire pour prendre en charge les enfants. Dans ces centres sociaux, les familles peuvent avoir accès à de la nourriture, de l’eau et des soins médicaux. Des services éducatifs et des formations sont également fournis.

 

Des espaces pour accueillir et accompagner les enfants

 

SOS Villages d’Enfants travaille main dans la main avec les communautés locales pour mettre en place des espaces afin d’accueillir et accompagner les enfants. Selon les besoins locaux, les enfants peuvent y trouver un soutien éducatif, psychologique et médical. Conçus et gérés de manière participative, en utilisant souvent des structures existantes dans la communauté, ces espaces peuvent s’adresser à un groupe d’âge spécifique d’enfants ou à plusieurs tranches d’âge.

Trois sont déjà en place : deux à Bhaktapur et un à Kavre. L’objectif : 14 espaces pour enfants. Trois à Karve, deux à Pokhara et neuf dans la vallée de Katmandou.

 

 

Secours immédiat

 

SOS Villages d’Enfants Népal finance depuis les événements les activités de sauvetage immédiates à hauteur de 20 000 US$. En parallèle, les équipes locales évaluent les besoins. Pour l’instant, selon les premières informations obtenues, jusqu’à 10 millions d’euros seraient nécessaires pour faire face à cette crise humanitaire.

 

Témoignages des équipes…

 

en déplacement à Bhaktapur, dimanche 26 avril.

« Bhaktapur a été réduite en poussière. Presque toutes les maisons sont fermées et les populations restent dans des espaces ouverts. Alors que nous étions en train de visiter les camps aux alentours de Durbar Square, on a senti une secousse de magnitude 6.5 sur l’échelle de Richter. Le mur de l’immeuble qui nous faisait face s’est effondré devant nos yeux. Nous avons failli y rester.

Nous comptons environ 17 camps en espace ouvert dans la ville. La nourriture et les tentes ne sont pas fournies dans ces camps. Les gens font comme ils peuvent à l’aide de sachets plastiques. La circulation a été complètement stoppée. Les gens se ruent sur les packs de nourriture fournis par La Croix Rouge Népal. Le chef du district ne possède pas de données exactes concernant les dégâts humains et matériels. Les hôpitaux et centres médicaux sont pleins. Dans la majorité des camps, les médecins des armées indienne et népalaise font de leur mieux pour administrer les premiers soins. Mais ces services ne suffisent pas face aux besoins…

Actuellement, il est urgent de faire parvenir de la nourriture et les moyens d’administrer des soins… »

 

… en direct de Jorpati, mardi 28 avril.

Le village d’enfants SOS de Jorpati, à 30 km de Katmandou, héberge des familles dans ses maisons familiales.

 

« De nombreuses personnes de la zone du village SOS de Jorpati sont terrifiées à l’idée de rester dans leurs maisons et se sont rendues au village SOS de Jorpati pour trouver refuge. La plupart sont avec des enfants en bas âge. Les personnes malades et blessées ont reçu un bilan de santé et des médicaments. Des conseils et du réconfort ont été prodigués Dans la matinée, un déjeuner nutritif a été donné à tous les enfants et aux personnes qui n’avaient rien à manger. Nous avons vérifié que tout le monde avait de l’eau potable et accès aux sanitaires ».

 

1.    Nombre de tentes au total : 42
2.    Pièces des maisons SOS qui ont été utilisées : 8 (comprenant la salle de kinésithérapie, les quartiers de la direction et les salles de classes)
3.    Nombre de personnes réfugiées dans les locaux : 1 200
4.    Nombre d’enfants : 234
5.    Nombre de femmes enceintes : 12

 

Une équipe de SOS Villages d’Enfants Népal s’est rendue avec des travailleurs sociaux dans la ville historique de Sankhu, à 8 km du village SOS de Jorpati. La zone du centre-ville a été totalement dévastée et les secours continuaient d’intervenir. Les autorités ont conseillé de ne pas entrer dans la zone, les structures restant très instables. « Nous avons pris des risques et sommes allés dans la zone de danger, nous avons rencontré des travailleurs sociaux, des locaux et des chefs de groupes. »

 

… Patan, délaissée, mardi 28 avril.

 

SOS Villages d’Enfants fait partie des rares et des premières organisations à rejoindre l’un des villages de Patan, à 5 km de Katmandou, l’une des zones les plus touchées. Des jeunes, avec des équipes de l’association dédiées au programme d’urgence, y apportent leur aide :

 

L’équipe dirigée par M. Kabindra Shah, directeur du foyer de jeunes SOS de Katmandou, s’est rendue dans deux zones affectées majeures – Khokana et Bungmati à Lalitpur, dans la vallée de Katmandou. La première visite a été à Khokana, un vieux village traditionnel de la communauté Newar. L’équipe a trouvé des habitants en état de panique.

 

L’équipe a acheté des sacs de riz, des céréales, 20 kilos de sucre, des pommes de terre, 5 kilos de lait en poudre, 20 packs de cornflakes, 2 cartons de biscuits (chacun contenant 80 paquets), 2 cartons de 30 paquets de noodles, 30 petits packs de glucose, 20 savons et des produits contre les moustiques. Tout cela a été donné aux victimes à 17 heures le même jour. Ces actions ont été tellement appréciées que les bénéficiaires ont vivement exprimé leur gratitude à l’équipe de secours.

 

Appel de Gilles Paillard, directeur général de SOS Villages d’Enfants France

 

« Etant donné les conséquences dramatiques, notamment pour les enfants du Népal, nous comptons sur votre mobilisation et sur votre générosité. »

 

Pour faire un don.

 

photos : EPA, Reuters

Restez informés : abonnez-vous à notre newsletter !