Les villages d'enfants SOS dans le monde face au covid-19 - SOS Villages d'Enfants

Les villages d’enfants SOS dans le monde face au covid-19

Retrouvez ici les dernières nouvelles des villages d’enfants SOS dans le monde face au covid-19 !

 

La propagation alarmante du virus COVID-19 a conduit SOS Villages d’Enfants à prendre des mesures pour garantir la santé et la sécurité des quelque 70 000 enfants et jeunes qui sont pris en charge ou accompagnés au sein de ses programmes, ainsi que des 39 000 membres de notre personnel dans le monde entier.

 

SOS Villages d’Enfants, qui est présente dans 136 pays et territoires, prodigue des conseils mondiaux et régionaux sur le virus à ses associations membres, en se fondant sur les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Le personnel local suit également les recommandations des autorités sanitaires nationales afin de définir les mesures de protection des enfants et du personnel les mieux adaptées à leur contexte local.

 

Par précaution, les enfants et le personnel de certains pays à haut risque sont confinés au sein du village d’enfants SOS, et les visites de personnes extérieures sont limitées. Dans tous les pays, le personnel a été invité à élaborer et à mettre en place des plans de préparation aux situations d’urgence pour ses programmes et structures.

 

Italie

Les éducateurs et le personnel des villages SOS en Italie ont réconforté et rassuré les enfants et les adolescents. Ils ont répondu à leurs questions sur la propagation du virus et leur ont rappelé que pour prévenir la contagion, il est essentiel de suivre les instructions qu’ils ont reçues. Les enfants et les adolescents ne quittent pas les Villages sauf pour des examens médicaux urgents et obligatoires.

 

SOS Villages d’Enfants Italie mène une campagne pour réconforter les enfants et les familles sur les médias sociaux. L’idée est de partager des dessins avec le symbole de l’arc-en-ciel et la mention « tutto andrà bene » (tout ira bien).

 

 

Palestine

 

87 enfants du village SOS de Bethléem ont cessé d’aller à l’école le 7 mars en raison de la propagation du coronavirus. Les enfants restent à l’intérieur du village d’enfants SOS avec leurs mères SOS.

Toutes les visites ont été annulées jusqu’à nouvel ordre. Les enfants restent à la maison ou jouent au terrain de jeux du village d’enfants SOS. Leurs contacts avec le monde extérieur sont limités.

 

 

 

 

 

 

Vietnam

Découvrez cette vidéo de SOS Villages d’Enfants Vietnam où les enfants chantent et dansent sur une chanson pop qui a été adaptée pour sensibiliser aux moyens de prévenir la propagation du coronavirus. Les enfants du village SOS de Go Vap se sont joints à un danseur vietnamien populaire, Quang Dang, pour partager le message sur le lavage des mains, le fait de ne pas se toucher le visage, et plus encore.

 

 

 

La mise en place d’ateliers pour en apprendre davantage sur le virus !
 
Maroc
 
Un atelier de sensibilisation a été mise en place au profit des enfants du programme de renforcement de la famille à Mediouna.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Pérou
 
Les discussions de groupe et les ateliers sont quelques-unes des actions entreprises par l’équipe de SOS Pérou pour prévenir et réduire le risque de coronavirus dans les programmes.
 
 
 
 
Madagascar
 
 

Face à la pandémie du COVID-19, SOS Villages d’enfants Madagascar a mis en place des groupes de travail au niveau national et local, composés d’employés de différentes fonctions. Ces groupes de travail, qui se réunissent chaque semaine, coordonneront les efforts de prévention, partageront des informations régulières et géreront les cas suspects et confirmés s’ils surviennent.

 

Pour éviter la propagation du virus :

 

– Les visites dans les villages d’enfants SOS sont totalement interdites sans l’approbation du directeur régional

– Le personnel venant de l’extérieur doit désormais télétravailler. La mise en place des connexions au travail depuis le domicile, des forfaits de téléphone et d’internet 3G pour le personnel sont augmentés. Les chauffeurs assurent la liaison entre les différents membres du personnel selon les besoins, des « laissez-passer » sont accordés pour assurer la continuité des activités de protection de l’enfance et un groupe WhatsApp est créé pour permettre au personnel de partager des informations.

 

Pour la prévention du virus :

 

– Des efforts de sensibilisation sont en cours avec des outils et du matériel obtenus via le Ministère de la Santé publique

– L’accent est mis sur la sensibilisation des mères SOS, des « tantes SOS » et du personnel pour s’assurer que les maisons des villages d’enfants SOS sont correctement nettoyées

Promotion des pratiques de lavage des mains au savon à la porte des villages d’enfants SOS et des bureaux, en portant des masques

– Constitution d’un stock de denrées alimentaires suffisant pour deux mois, de médicaments d’urgence et de matériel préventif et sanitaire

– Les mères SOS vérifient quotidiennement la température des enfants et les foyers reçoivent des kits de soutien pour renforcer les défenses immunitaires

 

Pour la sécurité :

 

– Des infirmières sont prêtes à être immédiatement disponibles en cas d’urgence

– Les budgets pour les opérations et les programmes ont été donnés jusqu’à la fin mai, même si les activités sont arrêtées, cela sert de réserve

– Malgré l’urgence de la situation, les achats sont toujours effectués conformément aux procédures sanitaires appropriées

– Des lieux de quarantaine sont désignés avec le mobilier et les ustensiles de base nécessaires, y compris une salle de bain, conformément aux protocoles mis en place par le ministère de la santé

 

 

Bolivie

 

Pour faire face au coronavirus, chacun doit rester chez soi et doit donc trouver des activités pour que les enfants restent actifs. Le jardinage est un excellent outil de détente et de soulagement du stress, mais il présente aussi les avantages de l’exercice physique. 

Alors que la Bolivie est en quarantaine et que les cours sont suspendus, à Potosí, les enfants, les jeunes et les soignants SOS travaillent dans les vergers familiaux, récoltant des légumes frais à emporter chez eux. 

Ces projets familiaux visent à sensibiliser les enfants à l’environnement et à la nutrition, tout en leur apprenant les bases du jardinage et en leur faisant comprendre l’importance du travail en équipe, de l’engagement et de la responsabilité. 

Restez informés : abonnez-vous à notre newsletter !