C’est aussi la rentrée pour Bonheurs d’enfance sur France Bleu avec Anny Duperey - SOS Villages d'Enfants

C’est aussi la rentrée pour Bonheurs d’enfance sur France Bleu avec Anny Duperey

C’est aussi la rentrée pour Bonheurs d’enfance sur France Bleu avec Anny Duperey Vous rappelez-vous du plus beau cadeau de votre enfance ?

 

C’est justement l’objet la campagne « Bonheurs d’enfance » lancée en juin dernier par SOS Villages d’Enfants sur France Bleu et présentée par Anny Duperey. Cette campagne est un appel aux libéralités en faveur de SOS Villages d’Enfants. Elle s’appuie sur les valeurs de la transmission. Après une pause estivale, le programme court « Bonheurs d’enfance » reprend ce mois-ci jusqu’au 4 décembre.

 

Une ligne téléphonique dédiée (01 55 07 59 59) permet aux auditeurs de s’informer sur la possibilité et les modalités d’un legs en faveur de SOS Villages d’Enfants.

 

LA FORCE DU SOUVENIR

Découvrez les nouveaux témoignages de Gilbert, Maryse, Marie-Claude, Laurent et de bien d’autres. Tous ont accepté de partager avec les auditeurs de France Bleu un souvenir d’enfance heureux rattaché à un objet qui leur a été transmis…

 

Gilbert : « J’ai deux ans. Je suis assis dans ma voiture d’enfant, je vois mes parents devant moi… et j’ai trouvé que mes parents étaient beaux. Ils étaient souriants comme des amoureux. Cet amour ne m’exclut pas du tout parce qu’ils ont de temps en temps un regard de tendresse qui m’est adressé. C’est quand même assez extraordinaire qu’à cet âge là, on ait cette perception d’un amour – est-ce que je peux dire fondateur ? – puisque très très souvent, encore aujourd’hui, j’ai un contact avec quelqu’un, je vois ça. »

Vous leur offrez une vie de famille en héritage

Dimanche 13 septembre, nous célébrions la journée internationale des libéralités. L’occasion pour SOS Villages d’Enfants d’organiser une rencontre avec quelques-unes des personnes fidèles à l’association désireuses d’en connaître un peu plus sur les legs et les assurances-vie. Gilles Paillard, directeur général de SOS Villages d’Enfants, animait cette rencontre aux côtés de Solange Zilman, mère SOS au village d’enfants SOS de Plaisir.

 

Pour SOS Villages d’Enfants, les libéralités sont un véritable enjeu car elles représentent une source de financement fondamentale, qui permet à l’association de mener à bien ses projets en inscrivant son action dans la durée et de pérenniser ainsi son soutien en faveur des enfants, que ce soit en France ou dans le monde.

 

SOS Villages d’Enfants bénéficie, selon la législation en vigueur, d’une totale exonération de droits de succession et de mutation : 100 % pour les enfants.

 

La brochure d’information de SOS Villages d’Enfants sur les libéralités donne des « clés » simples sur les différentes modalités relatives aux legs, donations et assurances-vie, en s’appuyant sur des exemples concrets, des cas de figure et des témoignages.

 

Pour consulter la brochure.

Restez informés : abonnez-vous à notre newsletter !